Israël fait sensation !

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Inédit ! En remportant le double face à la paire russe Safin/Kunitsyn en cinq sets (6-3, 6-4, 6-7, 4-6, 6-4), Andy Ram et Jonathan Erlich ont permis à Israël de se qualifier pour la première fois de son histoire pour les demi-finales de la Coupe Davis (3 pts à 0). De son côté, la République tchèque a pris l'avantage face à l'Argentine (2-1).

Inédit ! En remportant le double face à la paire russe Safin/Kunitsyn en cinq sets (6-3, 6-4, 6-7, 4-6, 6-4), Andy Ram et Jonathan Erlich ont permis à Israël de se qualifier pour la première fois de son histoire pour les demi-finales de la Coupe Davis (3 pts à 0). De son côté, la République tchèque a pris l'avantage face à l'Argentine (2-1).Israël au bout de l'effortIsraël-Russie: 3-0Personne n'aurait misé un euro sur l'équipe d'Israël avant son quart de finale de Coupe Davis contre la Russie. Et pourtant, les Israéliens l'ont fait ! Et avec la manière, s'il vous plait. Après avoir remporté les deux premiers simples de la veille, ils ont triplé la mise lors du double, ce samedi, et ainsi validé leur billet pour le dernier carré de la compétition. Une première dans l'histoire du pays. Jonathan Erlich et Andy Ram ont été au bout d'eux-mêmes contre la paire composée de Marat Safin et Igor Kunistyn. Les deux premiers sets en poche (6-3, 6-4), ils ont cru que l'affaire était pliée quand ils se sont procurés deux balles de match dans le troisième acte. Mais les Russes se sont ressaisis (7-6), et ont ravi le quatrième set (6-4). Mais le destin avait choisi sa terre, et Israël n'a pas laissé passer sa chance d'écire sa légende (6-4). Une belle surprise.Avantage République tchèqueRépublique tchèque-Argentine: 2-1Net et précis. Le double entre la République tchèque et l'Argentine, disputé samedi alors que les deux équipes s'étaient neutralisées la veille à l'issue des deux premiers simples, a tourné court. Et surtout à l'avantage des Slaves. Radek Stepanek et Tomas Berdych, opposés à Leonardo Mayer et Jose Acasuso, n'y sont pas allés par quatre chemins pour imposer leur volonté de remporter le troisième point de ce quart de finale indécis. En trois sets, et sans qu'aucune contestation ne soit possible (6-1, 6-4, 6-3), la paire tchèque a dicté sa loi en ne laissant que trois occasions de breaker à ses adversaires, qui n'en ont converti qu'une seule. Des Argentins eux breakés six fois et bien trop tendres sur leur deuxième service (11 points gagnés sur 29) pour prétendre à mieux. Les Bryan font le boulotCroatie-Etats-Unis: 2-1Dos au mur à l'issue des simples remportés par la Croatie, les Etats-Unis devaient absolument réagir ce samedi pour ne pas que la porte des demi-finales de la Coupe Davis ne leur claque au nez. Et qui mieux que les frères Bryan, considérés comme l'une des meilleures paires de double au monde, pour redresser la barre ? Face à Lovro Zovko et Roko Karanusic, le duo made in USA s'est montré à la hauteur de son statut en s'imposant en trois manches (6-3, 6-1, 6-3). Nettement plus précis en première balle (74% contre 60%), les Américains ont bouclé la rencontre en un peu plus d'une heure de jeu et profité des maladresses adverses pour remettre la Bannière étoilée en bon état. Mais la Croatie a encore un joker.L'Espagne ne lâche pasEspagne-Allemagne: 2-1Comme lors de la finale de la dernière édition contre l'Argentine, Fernando Verdasco pourrait bien être l'homme providentiel pour l'Espagne. Après avoir offert la veille le premier point à son pays lors du quart de finale face à l'Allemagne, le numéro 9 mondial s'est illustré dans le double au côté de Feliciano Lopez. La paire ibère a dominé ce samedi les Allemands Nicolas Kiefer et Mischa Zverev en quatre manches (6-3, 7-6, 6-7, 6-3) et les tenants du saladier d'argent ne sont désormais qu'à une victoire de la qualification pour les demi-finales. Opposé dimanche à Philipp Kohlschreiber, Verdasco aura l'occasion de plier la rencontre avant un éventuel match décisif entre Tommy Robredo et Andreas Beck. Le capitaine espagnol Albert Costa s'en passerait volontiers.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr