Foot-Ligue 1 : la liste des matches de la 18ème journée reportés ou décalés

, modifié à
  • A
  • A
Le déroulement de la journée de Ligue 1 va à nouveau être perturbé ce week-end.
Le déroulement de la journée de Ligue 1 va à nouveau être perturbé ce week-end. © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Partagez sur :
Comme le week-end dernier, la journée de Ligue 1 sera très largement perturbée, en raison de l'actualité (mobilisation des "gilets jaunes", Vigipirate "urgence attentat"). Plusieurs matches ont été reportés, dont le dernier en date, Dijon-PSG.

Le calendrier de la Ligue 1 continue d'être chamboulé par l'actualité. Le week-end dernier, seuls quatre des dix matches de la 17ème journée ont pu se disputer en raison de la quatrième journée de mobilisation des "gilets jaunes". Le résultat devrait être le même ce week-end. En effet, après Nantes-Montpellier, Nice-Saint-Étienne, Caen-Toulouse, Marseille-Bordeaux, Guingamp-Rennes et Amiens-Angers, Dijon-PSG a été à son tour repoussé "pour des raisons de sécurité" en raison de la mobilisation des "gilets jaunes" et du passage du dispositif Vigipirate en "urgence attentat". 

Les huit matches reportés ou décalés :

  • Nantes-Montpellier (prévu samedi à 20 heures, pas de date de report connue)
  • Nice-Saint-Étienne (prévu vendredi à 20h45, reporté à dimanche 17 heures)
  • Caen-Toulouse (prévu samedi à 20 heures, reporté à mardi 19h30)
  • Marseille-Bordeaux (prévu dimanche à 21 heures, pas de date de report connue)
  • Guingamp-Rennes (prévu dimanche à 17 heures, reporté à mercredi 19 heures)
  • Amiens-Angers (prévu samedi à 20 heures, pas de date de report connue)
  • Lyon-Monaco (prévu dimanche à 13 heures, décalé à 21 heures)
  • Dijon-PSG (prévu samedi à 17 heures, pas de date de report connue)

"Plan Vigipirate urgence attentats". "Il y a la problématique des 'gilets jaunes' et du risque d'attentat car il y a un gros marché de Noël qui mobilise beaucoup de personnel de sécurité", a déclaré un porte-parole de la préfecture de la Somme, qui a annoncé le report d'Amiens-Angers. "Le marché de Noël draine beaucoup de personnes, ce ne serait pas raisonnable d'avoir le match et la sécurisation du marché." Outre de nouvelles possibles manifestions des "gilets jaunes" ce week-end, le gouvernement a porté le niveau du plan Vigipirate à "urgence attentat" après l'attentat à Strasbourg. Nantes-Montpellier (prévu samedi à 20 heures) et Nice-Saint-Étienne (vendredi à 20h45) avaient été reportés dès mercredi. La LFP a annoncé que Nice-Saint-Étienne, qui oppose deux clubs qui n'ont pas joué le week-end dernier, a été reporté à 17 heures, dimanche.

Le match Dijon - Paris SG, initialement prévu samedi, a à son tour été reporté sine die "à la demande de la préfecture de la Côte d'Or" en "raison de l'actualité". Pour le moment, et en comptant Nice-Saint-Étienne, décalé de deux jours, quatre rencontres de la 18ème journée restent donc maintenues ce week-end.

Les quatre matches qui ont lieu ce week-end :

  • Reims-Strasbourg (samedi à 20 heures)
  • Nîmes-Lille (dimanche à 15 heures)
  • Nice-Saint-Étienne (dimanche à 17 heures)
  • Lyon-Monaco (dimanche à 21 heures)

Lyon-Monaco décalé à 21 heures. Les autres matches maintenus pour le moment à leur date initiale (mais pas forcément à leur horaire initial) sont Reims-Strasbourg (samedi à 20 heures), Nîmes-Lille (dimanche à 15 heures) et Lyon-Monaco (dimanche à 21 heures). Cette rencontre devait initialement se disputer à un horaire inhabituel, à 13 heures, afin d'être diffusée "en prime time sur le marché asiatique". Mais la LFP a dû se résoudre à décaler ce match de quelques heures, sans doute sous l'influence de Canal+, qui, après Saint-Étienne-Marseille le week-end dernier, venait d'être privée de son affiche du dimanche soir pour la deuxième fois de rang, après le report de Marseille-Bordeaux. Lyon-Monaco sera donc à suivre dimanche soir (et en intégralité sur Europe 1).

Le casse-tête des reprogrammations. Évidemment, ces nouveaux reports vont être un casse-tête pour la LFP, alors que plusieurs clubs français sont concernés par les Coupes d'Europe en février prochain (le PSG et Lyon en Ligue des champions) et que les Coupes nationales, Coupe de la Ligue et Coupe de France, sont également inscrites au calendrier. Caen-Toulouse a d'ores et déjà été reporté à mardi prochain, à 19h30.

Les six matches reportés du week-end dernier ont tous été reprogrammés à la mi-janvier. Angers-Bordeaux et PSG-Montpellier ont été programmés le mardi 15 janvier, respectivement à 19 heures et 21 heures. Toulouse-Lyon, Nîmes-Nantes et Monaco-Nice se joueront le mercredi 16 janvier à 19 heures, tandis que Saint-Étienne-Marseille est programmé à 21 heures. Nantes-Montpellier doit encore trouver une date et la LFP devra donc également statuer sur Amiens-Angers, Dijon-PSG et Marseille-Bordeaux, match de gala qu'il faudra sans doute replacer à 21 heures.

La situation s'est compliquée un peu plus jeudi soir, avec la demande officielle du PSG de reporter le match… reporté face à Montpellier du week-end dernier. Le club de la capitale a en effet prévu à cette date un stage au Qatar. Le PSG a proposé de jouer cette rencontre le 13 ou le 20 février prochain, en fonction du tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des champions lundi. Cette demande doit être examinée par la Ligue. 

L'agacement des acteurs. Ces reports successifs agacent évidemment les acteurs de la Ligue 1. Michel Der Zakarian, l'entraîneur de Montpellier, dont les deux matches ont été reportés, s'était lâché mardi en conférence de presse. "Il y a des choses plus graves dans la vie, mais c’est vraiment embêtant et ennuyeux", a-t-il souligné, dans des propos repris par 20 minutes. "Il n’y a pas d’équité, ce n’est pas normal. On va les mettre quand tous ces matches ? C’est vraiment bordélique." Ce calendrier bouleversé pose également des problèmes d'équité (rythme des matches, repos…), question que le président de l'Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas, avait soulevée la semaine dernière.

Une "minute de recueillement" et un maillot hommage pour Strasbourg. "En signe d'hommage et de solidarité avec les victimes de la fusillade de Strasbourg", la LFP a décidé d'observer ce week-end "une minute de recueillement" sur tous les terrains avant le coup d'envoi des rencontres de la 18ème journée de Ligue 1 et de Ligue 2, a-t-elle annoncé dans un communiqué. Celle minute d'hommage devrait être particulièrement poignante au stade Auguste-Delaune de Reims, où le Racing club de Strasbourg se déplace samedi soir. Les joueurs du Racing porteront à cette occasion un maillot spécial, vierge de toute publicité, pour rendre hommage aux victimes.