De Colo au buzzer !

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
A une semaine du début des repêchages pour l'Euro 2009, l'équipe de France ne s'est pas du tout rassurée, sans Parker ni Noah. Si De Colo n'avait pas réussi un tir à la sirène (70-69), les Bleus se seraient même inclinés, ce jeudi soir à Coubertin.

A une semaine du début des repêchages pour l'Euro 2009, l'équipe de France ne s'est pas du tout rassurée, sans Parker ni Noah. Si De Colo n'avait pas réussi un tir à la sirène (70-69), les Bleus se seraient même inclinés, ce jeudi soir à Coubertin.Sans Noah à l'intérieur et Parker en leader, ce n'est plus la même chose. Privée pour la première fois de la préparation de son jeune pivot, rappelé à ses obligations en NBA par les Chicago Bulls, et sans son meneur de jeu vedette, l'équipe de France a certes connu le même sort que lors de ses trois matches amicaux précédents, la victoire (70-69), mais ce ne fut pas aussi simple qu'au tournoi de Strasbourg. Opposés à une équipe de Hongrie sans brio mais très enquiquinante, les Bleus n'ont pris l'ascendant qu'au buzzer grâce à un tir de De Colo. Pas vraiment de bon augure pour le tournoi de repêchages qualificatif pour l'Euro 2009 (7-20 septembre en Pologne), qui commencera dans une semaine avec un déplacement en Italie. A Cagliari, une toute autre histoire les attend. C'est l'intégralité de la rencontre qui sera pénible. Mais Vincent Collet, le sélectionneur national, devrait pouvoir de nouveau compter sur Parker, forfait ce jeudi soir à Coubertin à cause d'une blessure à la jambe. En son absence, c'est Gomis qui a assuré la mène en début de match. Une réussite puisque c'est lui qui a ouvert le score d'entrée, avant que ses partenaires ne fassent un mini-break (6-2, 3e). Notamment De Colo, par qui beaucoup de ballons sont passés. Mais dans le deuxième quart-temps, ce sont les Hongrois qui ont mené la danse. Un désert à longue distanceLes joueurs de Lajos Meszaros, grâce entre autres à Nemeth, ont posé de gros problèmes à ses troupes, menées à la pause (30-34, 20e). Avec un piètre 0/9 derrière la ligne à trois points, et un non moins reluisant 10/28 de près, pas étonnant que l'équipe de France soit rentrée aux vestiaires tête basse.Rajoutez à cela une inconstance devenue chronique aux lancers francs, pénalisant les Français dans le troisième quart-temps (38-46, 26e). C'est grâce à un timide sursaut d'orgueil dans le dernier quart-temps, qui leur a permis de revenir à deux longueurs (62-64, 35e), que les Bleus se sont enlevés une grosse épine du pied. Merci De Colo, qui a sauvé les hommes de Vincent Collet d'une sale défaite en rentrant un shoot à la sirène (70-69).

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr