Button ne partage pas

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Jenson Button s'élancera dimanche en pole position du Grand Prix de Monaco. Le pilote britannique a en effet décroché, samedi au volant de sa Brawn GP, le meilleur temps (1'14''902) lors de la dernière minute des qualifications. Le leader du championnat du monde devance sur le fil la Ferrari de Kimi Räikkönen (1'14''927) et son coéquipier Rubens Barrichello (1'15''077).

Jenson Button s'élancera dimanche en pole position du Grand Prix de Monaco. Le pilote britannique a en effet décroché, samedi au volant de sa Brawn GP, le meilleur temps (1'14''902) lors de la dernière minute des qualifications. Le leader du championnat du monde devance sur le fil la Ferrari de Kimi Räikkönen (1'14''927) et son coéquipier Rubens Barrichello (1'15''077). Si la séance de qualifications du Grand Prix de Monaco n'a pas entraîné de profonds bouleversements au sein de la hiérarchie des écuries de F1, elle a tout de même laissé entrevoir la possibilité d'assister dimanche à un Grand Prix disputé. Pour la quatrième fois cette saison, Jenson Button a obtenu le meilleur temps 1'14''902. Mais le pilote Brawn GP n'a devancé que de 25 millièmes Kimi Räikkönen, qui permet à Ferrari de revenir sur le devant de la scène.En tête à l'issue de la deuxième séance de qualifications, le Finlandais a longtemps cru tenir le meilleur chrono, mais l'Anglais a fait la différence dans la dernière minute, comme en Catalogne il y a quinze jours. Son coéquipier chez Brawn GP, Rubens Barrichello (+ 0''175) s'élancera quant à lui en deuxième ligne en compagnie du pilote Red Bull Sebastian Vettel (+ 0''369).Hamilton pénalisé de cinq placesDe son côté, Fernando Alonso, double vainqueur en Principauté (2006, 2007), a dû se contenter du neuvième rang. L'écurie Toro Rosso fait toujours grise mine avec les éliminations en Q2 de Sébastien Bourdais (14e) et Sebastien Buemi (11e). Même constat pour BMW et Toyota qui ne sont pas parvenus à s'extirper de la Q1. Une première phase de qualifications qui a été marquée par l'accident de Lewis Hamilton.Arrivée trop vite au freinage de Mirabeau, la McLaren du champion du monde est partie en travers et a heurté le rail, un choc qui a endommagé sa suspension arrière gauche. Crédité du seizième temps mais relégué en 20e et dernière position après avoir écopé d'une pénalité de cinq places - son équipe ayant été obligée de changer sa boîte de vitesses, le Britannique, qui s'est imposé l'an dernier à Monte-Carlo, aura bien du mal à réaliser le doublé. Le Grand Prix de Monaco est à suivre en direct et en intégralité sur Europe 1 dimanche à 14 h. Commentaires: Alexandre Delpérier, Dominique Bressot et Julien Fébreau. Et retrouvez les analyses de notre consultant, Alain Prost, tout au long du week-end.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr