Une turbine hydroélectrique installée sur un réseau d'eau potable en Ardèche, une première en France

  • A
  • A
Le secrétaire d'Etat Olivier Dussopt s'est félicité de l'instauration d'une turbine hydroélectrique sur un réseau d'eau potable. © LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :

La première turbine hydroélectrique installée sur un réseau d'eau du robinet en France a été inaugurée samedi dans une usine de production d'eau potable à Annonay, dans l'Ardèche.

Une innovation prometteuse. La première turbine hydroélectrique installée sur un réseau d'eau du robinet en France a été inaugurée samedi dans une usine de production d'eau potable à Annonay (Ardèche). D'une puissance de 26 kW, elle permet de produire 132.000 kWh annuel, l'équivalent 30% des besoins électriques de la station de production d'eau. L'énergie obtenue est commercialisée grâce à un contrat avec EDF. La conception et l'installation de cette micro-turbine sont le fruit d'une collaboration entre le groupe Saur, spécialiste de la gestion de l'eau, et Hydrowatt, exploitant lyonnais de turbines hydroélectriques.

Fabriquée par l'espagnole Perga et commercialisée par Saint-Gobain Pont-à-Mousson, spécialiste des systèmes de canalisation, elle s'installe au niveau des réducteurs de pression sur le réseau afin de produire de l'électricité à partir de l'énergie cinétique de l'eau. D'autres pourraient être installées à Annonay, en raison d'un important dénivelé qui permet de créer la pression nécessaire. "Il y a des centaines de milliers d'endroits où on pourrait en mettre", estime un ancien responsable de la société Saint-Gobain PAM. En France, d'autres communes doivent l'installer prochainement, comme la ville d'Hyères, dans le Var.

C'est un projet "très emblématique de la transition énergétique", s'est félicité samedi Olivier Dussopt, ancien maire de la ville et actuel secrétaire d'État auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics. Le gouvernement est en cours d'élaboration de la feuille de route énergétique de la France à horizon 2028, baptisée programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), initialement attendue pour fin juin mais dont la présentation a été reportée à novembre. Ce nouveau dispositif pourrait y être favorisé. 

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP