Un militant du groupuscule d'extrême droite Bastion social condamné à quatre mois ferme

  • A
  • A
Les quatre militants d'extrême droite ont été arrêtés dans la nuit de samedi à dimanche après s'en être pris à un couple d'automobilistes d'origine maghrébine. Photo d'illustration.
Les quatre militants d'extrême droite ont été arrêtés dans la nuit de samedi à dimanche après s'en être pris à un couple d'automobilistes d'origine maghrébine. Photo d'illustration. © AFP
Partagez sur :
Le jeune homme de 23 ans comparaissait avec trois autres prévenus devant le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence pour "violences aggravées commises en réunion en raison d'une appartenance raciale".

Un jeune homme de 23 ans se revendiquant du Bastion social, un groupuscule d'extrême droite, a été condamné mercredi à un an de prison, dont 4 mois ferme, pour avoir agressé un couple d'automobilistes d'origine maghrébine samedi à Aix-en-Provence, a-t-on appris de source judiciaire. Il a vu sa peine assortie d'une mise à l'épreuve de deux ans. Il a en outre été condamné à indemniser les victimes dont la voiture avait été endommagée et a interdiction de séjourner à Aix-en-Provence. 

Les autres prévenus relaxés. Les trois autres prévenus, âgés d'une vingtaine d'années, ont été relaxés, selon la même source. Les militants se revendiquant du Bastion social avaient été arrêtés dans la nuit de samedi à dimanche après s'en être pris à la sortie d'un bar d'Aix-en-Provence à un couple d'automobilistes d'origine maghrébine qui a dit avoir reçu des insultes racistes. Dans la journée de samedi, le groupuscule d'extrême droite avait organisé une manifestation pour exiger "la préférence nationale".

Né à Lyon au printemps 2017, le "Bastion Social", fondé par des membres du Groupe Union Défense (GUD), syndicat étudiant d'extrême droite, a ouvert en septembre un local à Aix-en-Provence puis six mois plus tard dans le centre de Marseille.