Un jeune sur trois a déjà conduit après avoir bu ou consommé de la drogue

, modifié à
  • A
  • A
L'enquête révèle des comportements dangereux sur la route de la part des 18-25 ans par ailleurs particulièrement touchés par la mortalité routière.
L'enquête révèle des comportements dangereux sur la route de la part des 18-25 ans par ailleurs particulièrement touchés par la mortalité routière. © Creative Commons / Pixabay
Partagez sur :
Sur les 2.578 jeunes de 18 à 25 ans interrogés par la Maaf Prévention, un sur trois a reconnu avoir déjà pris le volant alors qu'il avait consommé de l'alcool ou de la drogue, révèle "Le Parisien" mercredi.

Alors que les accidents de la route sont toujours la première cause de mortalité des 18-24 ans, les comportements dévoilés par l'enquête de la Maaf Prévention, publiée par Le Parisien mercredi, inquiètent. Sur les 2.578 jeunes interrogés, un sur trois a reconnu avoir déjà pris le volant sous l'emprise de la drogue ou de l'alcool. Plus de deux jeunes gens sur trois déclarent également faire des excès de vitesse tandis que 89% utilisent leur portable en conduisant.

"Qu’il s’agisse de prise de drogue ou d’alcool, d’excès de vitesse, d’usage du téléphone ou de problèmes de somnolence, les résultats de notre étude sur les comportements des jeunes au volant sont alarmants", s’inquiète Pierre Negre, responsable de la prévention chez Maaf Assurances, interrogé par Le Parisien.

Un risque d'accent mortel 8,5 fois supérieur. Par ailleurs, 23% des 18-25 ans n'arrivent pas à systématiquement dire "non" à un ami qui a bu ou consommé de la drogue et qui propose de les ramener. Or une personne alcoolisée a 8,5 fois plus de chance d'être impliquée dans un accident mortel. Dans une soirée, 31% des 18-25 ans boivent un verre et la même proportion se limite à deux verres. 25% d'entre eux ne boivent pas du tout tandis que 14% consomment trois verres ou plus, selon l'enquête de la Maaf.