Télécommunications, GPS, télévision... Quel est l'impact d'Ariane 5 sur notre quotidien ?

Ariane 5, Alain Charmeau crédit : AFP / Montage Europe 1 - 1280
Le PDG d'ArianeGroup, Alain Charmeau rappelle que les satellites lancés par Ariane 5 sont utiles dans de nombreux aspects de notre vie quotidienne. © AFP / Montage Europe 1
  • Copié
Marthe Ronteix , modifié à
Des smartphones aux puces de géolocalisation, des futures voitures autonomes aux frigos connectés, l'impact des satellites sur notre quotidien ne cesse de croître, comme l'expliquent mardi les invités de Wendy Bouchard, Alain Charmeau, PDG d'ArianeGroup et Alain Cirou, spécialiste Espace d'Europe 1. 

Ariane 5 va être lancée pour la centième fois depuis la base aérospatiale de Kourou, en Guyane, mardi soir. Alors que la fusée européenne fait face à de nombreux concurrents - dont SpaceX du patron de Tesla, Elon Musk -, les invités de Wendy Bouchard, Alain Charmeau, PDG d'ArianeGroup et Alain Cirou, spécialiste Espace d'Europe 1, détaillent l'implication des technologies aérospatiales sur notre quotidien.

>> De 9h à 11h, c’est le tour de la question avec Wendy Bouchard. Retrouvez le replay de l’émission ici

 

Du GPS aux télécommunications. Les quelque 207 satellites mis en orbite par Ariane 5 ont de multiples usages dans notre quotidien, notamment à travers "les objets connectés comme les téléphones, la navigation dans les voitures - les derniers iPhones ont des puces Galileo [réseau de satellites européens], donc une localisation beaucoup plus précise que les GPS américains", explique le PDG d'ArianeGroup, Alain Charmeau, au micro de Wendy Bouchard. "Les satellites servent également à la télévision, aux télécommunications, au transfert de données entre les banques et les entreprises..." Les conséquences des lancements de fusées sont donc multiples au cœur de nos usages sur terre.

Des outils de surveillance de la planète. Les satellites ont également des fonctions plus globales. "Les lanceurs et les satellites servent aussi au contrôle du climat, de l'environnement et, en cas de catastrophe naturelle, à avoir des informations rapides à un endroit où les communications sont coupées", détaille encore Alain Charmeau.

Un marché encore à développer. Et l'utilité de ces technologies spatiales n'est pas près de s'arrêter, selon Alain Cirou, le spécialiste espace d'Europe 1. "Les perspectives de lien avec l'espace sont considérables", assure-t-il. "Avec le développement des technologies, ce sont des dizaines de milliards d'objets qui vont devoir être connectés. Les voitures, les smartphones… ont besoin des satellites. Ce sera notamment le cas des voitures autonomes. Ces véhicules auront besoin d'informations de géolocalisation mais aussi des services."

Un "monde hyper connecté". Sans doute encore plus tôt, les objets vont "discuter entre eux". "C'est votre frigo qui va discuter avec une puce que vous avez dans votre veste... C'est ce monde hyper connecté qui est un enjeu. D'autant plus que trois milliards d'individus sur terre n'ont toujours pas accès à Internet. Donc il y a une vraie révolution de la demande de connectique", conclut Alain Cirou.

 

"C'est l'un des moments les plus impressionnants de ma vie" : quand Julie assistait au lancement d'une fusée Ariane 

Émue, Julie raconte le lancement d'Ariane 4 auquel elle a assisté à Kourou, en Guyane : "C'est incroyable", a-t-elle confié. "On est à quelques kilomètres du pas de tir, sous une sorte de kiosque avec des télés partout. On a refait le compte à rebours plusieurs fois et la fusée a fini par partir. On voit une énorme lumière de loin, dans un silence total. Le son arrive quand elle est déjà en l'air. On entend tout d'un coup le vrombissement, un tonnerre, et parmi les invités, c'est le silence total jusqu'à ce que la fusée disparaisse dans le ciel. Personne ne parle. Cela dure peut-être 20 minutes. On est tous impressionnés... J'en ai la chair de poule quand je le raconte."