Théâtre 1:29
  • Copié
Siam Spencer, édité par Mélanie Faure , modifié à
Des étudiants répètent des pièces de Molière sur scène. Plus de 400 ans après la parution des œuvres du dramaturge, les jeunes apprécient toujours autant d'interpréter "Le Misanthrope", "Le Malade imaginaire" ou encore "L'École des femmes". Une popularité passée au crible.

"C'est intemporel Molière." Leur texte à la main, ils sont cinq sur scène pour ces apprentis comédiens. Jouer du Molière , c'est un passage obligé. Des pièces écrites il y a près de quatre siècles et pourtant, pour Lilian, qui a 20 ans, elles sont toujours bien d'actualité. "On les travaille forcément à l'école", confie le jeune homme à Europe 1. "400 ans après, il est toujours là et je pense qu'il restera encore dans 200 ans. La tromperie, les choses comme ça, je vois que dans Le Misanthrope, il en parle déjà. C'est ça qui est fort chez des grands écrivains comme ça."

Molière, un indispensable

Et pour ces comédiens débutants, la langue de Molière peut aussi s'avérer impressionnante au premier abord. "Ça a la particularité d'être des pièces en alexandrins, donc ça peut au début faire peur. Mais ce sont des alexandrins très faciles à comprendre", explique Charlotte, 25 ans. Alors encore aujourd'hui, Molière est un indispensable. "Il faut le connaître. Il faut connaître ses textes, ses pièces et les avoir impérativement tous lus", assure leur professeur Baptiste Cailleau.

Auteur essentiel, donc, lorsqu'on veut monter sur les planches. Pourtant, aucun de ces comédiens en herbe ne compte présenter un texte de Molière à un concours ou lors d'un examen cette année. Les pièces de l'auteur sont jugées un peu trop classiques par ses étudiants.