Soupçons de tentative d'enlèvement : "faut arrêter", réagit Benzema

  • A
  • A
Le joueur du Real Madrid demande aussi à ce qu'on lui "donne une pause".
Le joueur du Real Madrid demande aussi à ce qu'on lui "donne une pause". © GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :
Alors qu'une enquête a été ouverte pour tentative d'extorsion visant ses proches, Karim Benzema a estimé sur Twitter qu'il "faut arrêter". 

"Faut arrêter", a réagi le footballeur français Karim Benzema sur son compte Twitter après des soupçons de tentative d'enlèvement impliquant certains de ses proches afin de récupérer une somme d'argent appartenant au footballeur. "'Un proche de Benzema touche le bras de De Souza, c'est un enlèvement'. 'De Souza est roué de coups, il n'a aucun jour d'ITT'. 'De Souza dit que Benzema était dans le Van, thèse écartée par les enquêteurs'. Ce monde est-il sérieux ? #FautArreter #Givemeabreak #CTrop pfff", a tweeté l'attaquant du Real Madrid dans la nuit de jeudi à vendredi.

Litige autour d'un transfert d'argent. Selon un article publié jeudi soir par le site d'informations Mediapart, un différend autour de 50.000 euros en liquide dus à Karim Benzema pourrait être à l'origine de la présumée tentative d'enlèvement. Léo D., un proche du joueur du Real Madrid, a déposé plainte lundi 8 octobre pour une tentative d'enlèvement et de séquestration survenue la veille : l'homme de 33 ans accuse des proches de Karim Benzema d'avoir essayé de le kidnapper à Paris, le dimanche 7 octobre, après le match PSG-OL au Parc des Princes, sur fond d'un litige portant sur un transfert d'argent liquide, affirme Mediapart. Smaïne T., ami d'enfance de Benzema, et le chauffeur du joueur du Real Madrid, ont intimé à Léo D. l'ordre de monter à bord d'un van noir, dans le 13ème arrondissement de Paris. Alors que Léo D. refuse, il croit apercevoir à l'arrière du véhicule la silhouette de Karim Benzema, explique Mediapart.

Benzema n'était pas sur place. Le parquet de Paris a ouvert une enquête ouverte pour tentative d'extorsion, après le dépôt d'une plainte visant Smaïne T., a confirmé une source proche du dossier à l'AFP. Le plaignant a déposé plainte à Nanterre, en banlieue parisienne, a confirmé cette source, précisant que les investigations, confiées au 3ème district de la police judiciaire de Paris, tendent plutôt à montrer que Karim Benzema n'était pas sur place. "Cet homme n'a aucune ITT (incapacité totale de travail, ndlr), il accuse un proche de Karim Benzema de lui avoir pris le bras, on sait par ailleurs que Karim Benzema n'était pas présent sur les lieux et, pourtant, on titre sur une suspicion de tentative d'enlèvement, c'est parfaitement grotesque", a réagi Sylvain Cormier, l'avocat de la star du ballon rond.