SNCF : le trafic TGV Nord très perturbé lundi et mardi par une grève des conducteurs

  • A
  • A
La grève a pour cause une modification des horaires de trains.
La grève a pour cause une modification des horaires de trains. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Une grève va perturber le trafic ferroviaire des TGV Nord lundi et mardi. Un TGV sur deux devraient circuler entre Paris et les Hauts-de-France.

Le trafic des TGV Nord sera très perturbé lundi et mardi 25 et 26 novembre. En cause, une grève due à un changement à venir des horaires des trains, a annoncé vendredi la direction de la SNCF. Elle prévoit "un TGV sur deux environ en circulation entre Paris et les Hauts-de-France".

En revanche, le trafic sera "quasi normal pour les TGV intersecteurs", c'est-à-dire "les TGV province-province qui partent des Hauts-de-France", a précisé à l'AFP Tanguy Cotte-Martinon, directeur de l'axe TGV Nord.
Les prévisions de trafic seront publiées "samedi à 17 heures. Des messages seront transmis dans les gares et on va informer chaque client qui aura laissé ses coordonnées des impacts sur son voyage. Si un report est nécessaire", il se fera "sans frais", a-t-il souligné.

Un "point d’achoppement" sur les rémunérations

"Un préavis de grève a été déposé pour ces deux journées. Il concerne la mise en place du changement des horaires de service à partir du 15 décembre. Comme chaque année, on change les horaires des trains, mais cette fois-ci de façon un peu plus forte que d'habitude", a indiqué M. Cotte-Martinon. Cette évolution des "rythmes et charges de travail concerne 250 conducteurs". Une concertation entre la direction et les syndicats a été menée "ces derniers mois. On a trouvé énormément de points d'accord", mais il y a "quelques points d'achoppement", dont "le principal porte sur les rémunérations", a-t-il expliqué. Mais "on continue à discuter", a-t-il ajouté. Quatre syndicats - la CGT-Cheminots, l'Unsa ferroviaire, SUD-Rail et FO-Cheminots - appellent en effet à la grève pour obtenir "des compensations car certains agents vont perdre en rémunération", a indiqué Florent Monteilhet, secrétaire général adjoint de l'Unsa ferroviaire.

La modification des horaires doit permettre "d'accompagner la croissance du trafic" car "on va offrir l'année prochaine 11% de places en plus entre Paris et Lille par exemple. Au global, on aura deux millions de voyageurs en plus à grande vitesse dans les Hauts-de-France", a précisé M. Cotte-Martinon.