Depuis le confinement, les déplacements le dimanche ont chuté

, modifié à
  • A
  • A
Sieste
Même avant l'instauration du couvre-feu, nos habitudes de déplacements ont changé. © Pixabay
Partagez sur :
Même avant le couvre-feu, les Français passent de plus en plus leur dimanche à la maison. Les habitudes de déplacements ont changé en semaine, en raison du télétravail, mais le dimanche est le jour où la tendance est la plus spectaculaire.

C'est l'une des conclusions d'une étude réalisée par Kisio, une filiale de Kéolis, qui a analysé les déplacements d'un million de Français entre février et fin septembre 2020. Résultat : même avant la mise en place du couvre-feu, nos habitudes de déplacements ont changé. En semaine, cela s’explique notamment par le recours au télétravail, mais le dimanche est le jour où ce phénomène est le plus spectaculaire. En effet, les déplacements ont baissé de 25% le dimanche depuis la rentrée. Un déplacement sur 4 ne se fait plus. Cette baisse concerne principalement l'Ile-de-France et les grandes métropoles.

 

Le nombre de trajets effectués le samedi a diminué de 15%

Le samedi, le nombre de trajets effectués par les Français a également diminué de 15%. C'est donc le week-end que les données de géolocalisations étudiées ont été les moins nombreuses. "Ce n’était pas du tout le cas en mai et en juin. Les activités avaient repris plus vite en termes de mobilité. On voit des phénomènes de fond : avec le boom des magasins d’ameublement après le confinement. Il y a surement une tendance structurante là-dessus, et puis il y a aussi que les gens vont moins au cinéma, au restaurant. Ils ont moins de loisirs et font moins de fêtes de famille nombreuses. Tout ça fait qu’on se déplace moins le week-end", développe David O'Neill, directeur des activités de Kisio.

De la même manière que pour les déplacements en semaine, entre février et septembre, Kisio a observé un retour à la normale dans les petites villes et en zone rurale, en tout cas, au même niveau qu'avant le confinement.

Europe 1
Par Aurélien Fleurot édité par Léa Leostic