Secours populaire : "Beaucoup d’enfants n’ont pas accès à la piscine à cause de la précarité de leur situation"

  • A
  • A
(Image d'illustration.) 1:30
(Image d'illustration.) © THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :
Pour les vacances de la Toussaint, l’association française lance la nouvelle édition de "Comme un poisson dans l’eau" pour aider 630 jeunes des milieux défavorisés à apprendre la natation. Thierry Robert, secrétaire général du Secours populaire, revient au micro d'Europe 1 sur les détails de l’opération solidaire.
INTERVIEW

Aujourd’hui en France, à l’entrée en classe de sixième, un enfant sur deux ne sait pas nager : c’est le constat dressé par le Secours populaire. Pour les vacances de la Toussaint, l’association française de lutte contre les injustices sociales lance la 6e édition de son opération annuelle "Comme un poisson dans l’eau" pour aider 630 jeunes des milieux défavorisés à accéder aux cours des centres aquatiques (du 28 octobre au 1er novembre 2019).

"Beaucoup d’enfants n’ont pas accès à la piscine ou à des activités nautiques à cause de la précarité de leur situation", soutient sur Europe 1 Thierry Robert, secrétaire général du Secours populaire.

La noyade, une des premières causes de mortalité chez les moins de 15 ans

La noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans. Grâce au Secours populaire, chaque enfant pourra bénéficier de 5 séances pour apprendre les bases de la natation et repart avec un diplôme.

"Il y a des écoles qui organisent des cours de natation dans les villes où nous avons des permanences d’accueil mais il y a encore des enfants qui n’ont pas la possibilité d’avoir des leçons en bonne et due forme", constate Thierry Robert.