Saint-Malo : un jeune homme meurt au commissariat, information judiciaire ouverte

  • A
  • A
Une enquête a été ouverte et l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie. © GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :

Placé en cellule de dégrisement après un accident de la route, un jeune homme a été retrouvé inconscient au commissariat de Saint-Malo, dans la nuit de samedi à dimanche. Il avait auparavant été ausculté par un médecin.

Une information judiciaire a été ouverte mardi en fin de matinée après le décès d'un homme de 20 ans le week-end dernier au commissariat de Saint-Malo, en Ille-et-Vilaine, où il avait été placé en cellule de dégrisement, a-t-on appris auprès du parquet.

"On écarte les violences policières". L'information judiciaire a été ouverte pour "homicide involontaire et omission de porter secours". L'objectif est d'éclaircir les circonstances du décès et "vérifier s'il y a eu défaillance", a précisé à l'AFP Christine Le Crom, procureure de la République de Saint-Malo. L'information judiciaire a été ouverte contre X, mais "on écarte les violences policières", a-t-elle ajouté.

Échanges houleux lors de son arrestation. Samedi soir, après une soirée alcoolisée avec son père, le jeune homme a pris le volant et a fini dans un fossé près de Dinard, en Ille-et-Vilaine. À l'arrivée de la police, il a refusé de se laisser conduire au poste, et les échanges ont été houleux. Il a proféré des insultes avant de faire l'objet d'une "interpellation compliquée", a indiqué Christine Le Crom.

Le médecin avait jugé son état compatible une garde à vue. Arrivé au commissariat, il a été vu à 22h40 par un médecin, qui a jugé son état compatible avec une garde à vue. Un peu plus tard, le père du jeune homme, alcoolisé lui aussi et embourbé avec sa voiture, a été à son tour interpellé par la police et conduit au même commissariat. Appelé à 00h30 pour vérifier que l'état du père était compatible avec une garde à vue, le médecin a alors constaté un problème médical chez le fils. Sa mort a été prononcée un peu plus tard dans la nuit.

Le père a déposé plainte. Une enquête a été ouverte et l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie. Le père a déposé plainte. Des analyses toxicologiques et anatomopathologiques sont en cours pour tenter de comprendre les causes de cette mort, a précisé Christine Le Crom.