Retraites : l'âge d'équilibre à 64, "une ligne rouge" qui unit les syndicats contre le gouvernement

  • A
  • A
Sept syndicats appellent désormais à manifester le 17 décembre. 1:22
Sept syndicats appellent désormais à manifester le 17 décembre. © Aurore MESENGE / AFP
Partagez sur :
Après les annonces d'Edouard Philippe mercredi, la réforme des retraites est désormais rejetée à la quasi unanimité par les syndicats. La CFDT, la CFTC et l'Unsa, pourtant d'accord avec le nouveau système à points, appellent aussi à la grève le 17 décembre. En cause, l'idée d'un "âge pivot" à 64 ans.

Le gouvernement devait jusque-là composer avec l'hostilité de quatre syndicats qui réclament le retrait de sa réforme. Mais depuis mercredi soir, tous sont contre lui, y compris ceux qui approuvent l'idée d'un système universel par points. La CFDT, la CFTC et l'Unsa défileront elles aussi dans la rue mardi 17 décembre, date du prochain jour de mobilisation organisé par la CGT, FO, Solidaires et la FSU. C'est l'annonce de l'instauration d'un "âge d'équilibre" à 64 ans qui est à l'origine de ce retournement. 

Une mesure budgétaire décriée

Laurent Berger parle même d'"une ligne rouge" franchie par le gouvernement. Une ligne rouge, car la CFDT répète depuis des mois qu'elle n'acceptera pas que l'instauration du système universel par points, qu'elle appelle de ses vœux, soit brouillée par une mesure budgétaire. Or, l'instauration de cet "âge d'équilibre" au-delà de l'âge légal de 62 ans est bel et bien une mesure budgétaire.

Dans le schéma annoncé mercredi par Edouard Philippe, dès 2022, un salarié qui aura pourtant tous ses trimestres, ne pourra pas partir avec une pension à taux plein dès son 62ème anniversaire. Pour ne pas subir de décote sur sa retraite, il devra travailler plus longtemps, l'âge du taux plein étant progressivement relevé pour atteindre 64 ans en 2027. Une mesure qui va notamment pénaliser tous ceux qui ont commencé à travailler très jeunes dans des métiers pénibles. Laurent Berger a pris l'exemple mercredi soir des salariés des abattoirs et des ouvriers du bâtiment. 

Presque tous les syndicats dans la rue mardi

Dans les heures qui ont suivi le discours d'Edouard Philippe, la CFTC, puis l'Unsa, favorables au système par points, sont montées au créneau sur le même sujet. La CFDT a finalement lancé un appel à manifester mardi 17 décembre prochain. Soit le même jour que la CGT, FO, la FSU et Solidaires. Pas sur le même mot d'ordre, certes : mais ce qu'on retiendra, c'est que tout le monde, ce jour-là, sera dans la rue.

Europe 1
Par Olivier Samain, édité par Séverine Mermilliod