Retraites : Blanquer envisage une hausse des salaires pour pallier les effets de la réforme sur les enseignants

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le ministre de l'Education nationale a indiqué que le gouvernement envisageait une augmentation de la rémunération pour les "générations" d’enseignants qui seront concernées par la réforme des retraites, et risqueraient de voir le montant de leur pension baisser par rapport à ce que prévoit le système actuel.

Il n'y a pas que dans les transports que la grève devrait être particulièrement suivie jeudi 5 décembre. Dans les établissements scolaires, quatre écoles primaires sur dix seront fermées en moyenne, et certainement plus en région parisienne. Les professeurs se mobilisent contre une baisse de leurs pensions, celles-ci risquant d’être les plus impactées par la disparition des régimes spéciaux prévue par la réforme des retraites.

Selon le syndicat SNES-FSU, principale organisation représentative du second degré, cette baisse serait de l’ordre de 30%. Mais le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, assure que rien n’est encore figé, et que le gouvernement travaille encore à trouver le moyen de contrebalancer certaines conséquences de la remise à plat des différents régimes. "Cette réforme pourrait avoir des effets négatifs sur la retraite des professeurs", concède Jean-Michel Blanquer au micro d’Europe 1. "Mais le président de la République, le Premier ministre et moi-même nous sommes engagées à ce que ce ne soit pas le cas. Ce message doit être entendu très clairement", veut-il aussitôt nuancer.

"Nous garantissons qu’il n’y aura pas de baisse"

"Quand je vois circuler des simulateurs pour faire croire qu’il y aura une baisse des pensions, ça n’est pas sérieux !", s’agace le locataire de la rue de Grenelle. Le ministre indique que, parmi les pistes envisagées, une hausse des salaires pour les générations concernées par la réforme permettrait de limiter la baisse des pensions. "En réalité, nous garantissons qu’il n’y aura pas cette baisse. Et comment ? En travaillant sur la rémunération", explique le ministre. "On va déterminer prochainement quelles générations seront concernées mais, par définition, ce seront les plus jeunes. Ce sont précisément celles-là qui ont besoin d’une amélioration de leur rémunération, et c’est ce que nous allons planifier", assure Jean-Michel Blanquer.

Europe 1
Par Virginie Riva, édité par Romain David