Rentrée : nos solutions pour réduire le stress

  • A
  • A
Le stress après les vacances ? Rien de plus banal. Mais ce n'est pas une fatalité pour autant...
Le stress après les vacances ? Rien de plus banal. Mais ce n'est pas une fatalité pour autant... © www_slon_pics / pixabay
Partagez sur :
De nombreux Français vont reprendre le travail lundi, jour de rentrée scolaire. Nos conseils pour accueillir en douceur le retour de la pression.

Lundi, jour de rentrée scolaire, la quasi-totalité des Français devraient regarder leurs vacances dans le rétroviseur. Et pour la majorité des salariés, il sera alors temps de se replonger dans les dossiers, les contraintes, les transports et tout ce qui constitue le "train-train" lié au travail, avec toutes les sources de stress qu’il peut comporter. Voici quelques conseils pour aborder la rentrée avec sérénité.

Le stress, ce n'est pas forcément grave 

La première idée, c’est peut-être d’éviter de passer trop de temps à se lamenter. Certes, la météo va se gâter petit à petit. Certes, le farniente et les agendas allégés sont derrière nous. Mais à trop ressasser les problèmes, le risque est que le cerveau reste focalisé dessus, et ne parviennent plus à les lâcher. "Il est important de ne pas considérer le stress comme une maladie, quelque chose de grave, que l’on attrape et dont il faut se soigner. Le stress, comme le blues, qui arrive après deux semaines de plages ou de balade en campagne, c’est tout à fait normal. Le risque, si l’on perd ça de vu, est de rentrer dans ‘l’auto-prophétie réalisatrice’. Vous vous dîtes que vous avez ‘attrapez’ le stress des vacances, et du coup vous stressez", alerte le psychiatre Michel Lejoyeux, auteur des Quatre saisons de la bonne humeur.

Du sport et du bon sens pour une transition en douceur

Il existe, toutefois, quelques bonnes pratiques pour faire face à la rentrée, à commencer par la reprise (ou la poursuite) d’une activité physique. "La sédentarité est source de stress. Je conseille donc de se réserver au moins cinq ou six minutes d’activité physiques par jour, cela suffit à augmenter sensiblement le rythme cardiaque et à diminuer le stress", assure Michel Lejoyeux qui publie, le 15 octobre, La médecine du bon sens. Attention, toutefois, à ne pas vouloir trop en faire. Pendant les vacances, certains en ont peut-être profité pour intensifier leur pratique sportive. Mais vous n’aurez pas forcément le temps ou l’envie de poursuivre sur le même rythme après la reprise du travail. Et le fait de vous fixer des objectifs trop élevés risque d’accroître encore un peu plus votre stress.

" N’hésitez pas à vous réserver un petit plaisir nouveau chaque jour, une sorte de rituel, 15 minutes "

Autre conseil pour accroître votre résistance au stress : essayez de privilégier une alimentation riche en vitamine D, une vitamine qui agit sur les neurones situés au centre du cerveau et l’anxiété. Les sardines ou les maquereaux, par exemple, peuvent aider. "Enfin, n’hésitez pas à vous réserver un petit plaisir nouveau chaque jour, une sorte de rituel, 15 minutes, qui vous aidera à maintenir votre attention sur le moment présent : écouter de la musique, contempler un tableau, regarder un épisode de série, peu importe. Ce n’est pas parce que les vacances sont finies que vous n’avez plus le droit au plaisir’", complète le psychiatre.

Triez les priorités au travail

Concernant la reprise du travail en elle-même, il n’existe pas de recette miracle pour éviter le retour du stress, parfois intiment lié à la nature de nos missions. Vous pouvez, toutefois, vous organiser pour ne pas vous laisser submerger dès le premier jour. Dans vos dossiers, "tout n’est pas essentiel", rappelle dans Psychologies magazine Patrick Amar, coach professionnel et psychologue. "Vous pouvez trier ce qui est urgent et important de ce qui l’est moins, ou pas du tout. Etablir un rétroplanning peut être aidant : on fait une liste de ce qu’on doit avoir fini pour le milieu, puis pour la fin du mois…", poursuit le spécialiste. La même règle peut prévaloir pour les mails, par exemple : pourquoi ne pas les trier en trois catégories, du plus au moins urgent ?

Et si vous testiez de nouvelles méthodes de relaxation ?

Pour le sport comme pour le reste, se fixer des résolutions trop ambitieuses peut être contre-productif et source de stress. Mais vous pouvez, tout de même, profiter de la rentrée pour changer, un peu, vos habitudes, et en essayez de nouvelles. Le yoga, les "bains de forêt" ou "l’aïki-thérapie", par exemple, ont pour vertu de vous aider à vous ouvrir à votre "univers" intérieur, ce qui aide à "couper" avec les soucis du monde et à diminuer le stress.

La méditation de pleine conscience, également, produit le même effet, avec pour avantage qu’elle ne nécessite pas de technique ou de matériel très élaborés. Il "suffit" de s’asseoir en silence, les yeux fermés, le dos droit, et de porter son attention sur l’instant présent, d’écouter sa respiration, ses sensations corporelles et de laisser passer ses pensées comme elles viennent, comme des nuages. Une pratique de 5 à 15 minutes par jour, voire deux fois par jour si possible, permet de mieux accueillir la pression. Si vous n’arrivez pas à vous y mettre tout seul, nous vous proposons trois conseils pour débuter, dans cet article