Pourquoi dit-on des gens dans une file qu'ils sont "à la queue leu leu" ?

  • A
  • A
L'expression "à la queue leu leu" est utilisée pour décrire une file de personnes.
L'expression "à la queue leu leu" est utilisée pour décrire une file de personnes. © Mikael Reichardt / Europe 1
Partagez sur :
Dans "Historiquement Vôtre", Stéphane Bern a toujours le mot de la fin et nous raconte l’histoire d’une locution ou expression. Mardi, il nous explique les origines de "à la queue leu leu", formule utilisée pour décrire une situation avec une file de personnes qui se suivent. Pour la comprendre, il faut s'intéresser aux loups.

Pourquoi l'expression "être à la queue leu leu" a-t-elle à voir avec les animaux et en particulier les loups ? A priori, difficile à dire. Pourtant, la langue française s'est bien inspirée de ces carnivores pour décrire une file d'individus qui se suivent les uns derrière les autres. L'expression a depuis fait son chemin dans les cours de récréation et la musique populaire. Mais pour mieux comprendre, il faut remonter à la France du 11e siècle. C'est ce qu'a expliqué Stéphane Bern mardi dans "Historiquement vôtre" sur Europe 1.

Une expression qui date du 11e siècle

L'expression "à la queue leu leu" a été popularisée par le chanteur Bézu avec son tube "La queuleuleu". Car il est bien connu qu'à la queue leu leu... tout le monde s'éclate. Mais avant d'avoir fait le buzz grâce à Bézu, cette expression, qui signifie être en file indienne, c'est-à-dire se suivre, a surtout été utilisée par l'écrivain de la Renaissance Rabelais.

C'est au 11e siècle que tout commence : en ancien français, on pouvait allègrement se passer d’article. "A la queue leu leu" est ainsi une simplification de "à la queue du leu le leu". Autrement dit : "C’est à la queue du leu qu’on trouve le leu." Tout s’éclaircit quand on sait que "le leu" correspond en ancien français au loup. Et quand les loups se déplacent en meute, on trouve bien souvent un loup... à la queue d'un autre loup.

Avant la découverte des Amériques, le renard et le loup étaient très présents dans l’imaginaire populaire. C’est donc naturellement qu’on s’est d’abord mis "à la queue leu leu", puis "en file indienne" après avoir rencontré les Indiens. Ces derniers aimaient aussi se déplacer l’un derrière l’autre pour plus de discrétion.

Europe 1
Par Stéphane Bern