Pollution dans la Seine : la mairie de Paris va porter plainte contre Lafarge

, modifié à
  • A
  • A
Le cimentier Lafarge a été pris en flagrant délit de pollution environnementale, dans le quartier de Bercy à Paris, à deux pas du ministère de l'Économie.
Le cimentier Lafarge a été pris en flagrant délit de pollution environnementale, dans le quartier de Bercy à Paris, à deux pas du ministère de l'Économie. © Justin Morin/Europe 1
Partagez sur :
Dans une vidéo révélée par Europe 1 mardi, le cimentier Lafarge déverse les eaux usées de l'une de ses usines dans la Seine. Le premier adjoint à la maire de Paris, Emmanuel Grégoire, a promis qu'une plainte allait être déposée, alors qu'Anne Hidalgo a dénoncé un "scandale écologique". 

La mairie de Paris ne veut pas laisser faire. Alors que le cimentier Lafarge a été filmé, dans une vidéo que vous dévoilait Europe 1 mardi matin, en train de rejeter les eaux usées de l'une de ses usines dans la Seine, en plein Paris, l'équipe d'Anne Hidalgo va porter plainte contre le groupe de construction. Le premier adjoint à la maire de Paris, Emmanuel Grégoire, l'a annoncé sur Twitter, en réclamant également des "explications" à l'entreprise.

Anne Hidalgo dénonce "un scandale écologique"

Anne Hidalgo a elle dénoncé dans un tweet un "véritable scandale écologique". "C'est un véritable scandale écologique, alors que nous travaillons avec nos partenaires depuis de nombreuses années pour améliorer la qualité du fleuve. La Ville de Paris va saisir le procureur de la République pour ces faits graves qui portent atteinte à notre environnement", a tweeté la maire PS.

Une enquête ouverte par le parquet de Paris 

Selon les informations d'Europe 1, l'une des centrales de béton situées au bord de la Seine, dans le quartier de Bercy, rejette des particules de ciment et des tiges de fibre plastique directement dans le fleuve. Un trou a été grossièrement percé dans la cuve de rétention des eaux usées, permettant l'écoulement des eaux usées polluées dans le fleuve.

Le parquet de Paris a annoncé qu'une enquête était déjà ouverte depuis que l'Office français de la biodiversité (OFB) a constaté le 27 août une "suspicion de pollution de la Seine par une entreprise de travaux publics". La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a indiqué que des inspecteurs de son ministère allaient se rendre sur place et que les "responsables seraient poursuivis".

Europe 1
Par Margaux Baralon