"Pitch", brioche de discorde entre le groupe Pasquier et des start-up

, modifié à
  • A
  • A
Seules les brioches Pasquier ont le droit de porter le nom "Pitch" (image d'illustration)
Seules les brioches Pasquier ont le droit de porter le nom "Pitch" (image d'illustration) © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Le groupe Brioche Pasquier a décidé de partir en guerre contre l'utilisation par des start-up du terme "pitch" qu'il a déposé pour sa brioche industrielle aux pépites de chocolat.

"Pitch" par ci, "pitch" par là, le groupe Brioche Pasquier a décidé de faire la chasse à l'utilisation de ce terme par d'autres entreprises, depuis janvier 2017, rapporte Le Figaro* lundi

"Pitch" désigne une brioche et rien d'autre. Si l'anglicisme "pitch" est désormais très utilisé dans le langage courant - pour désigner la synthèse d'un projet ou d'un scénario - il s'agit d'une marque déposée par Brioche Pasquier auprès de l'Institut national de la propriété industrielle. "Pitch" s'applique donc à la célèbre brioche industrielle aux pépites de chocolat et à aucun autre événement ou start-up. C'est le message du groupe depuis janvier 2017.

Déjà 10 décisions en faveur de Brioche Pasquier. Selon les informations du Figaro, au moins six start-up françaises ont reçu des courriers leur demandant expressément de renoncer à ce terme pour leur produit ou marque, sous peine de sanctions. L'Institut national de la propriété industrielle a d'ailleurs déjà rendu pas moins de dix décisions en faveur de Brioche Pasquier, "Pitch" étant enregistré dans plusieurs catégories parmi lesquelles la formation et l'éducation. 

Aucun partenariat possible. Certaines start-up ont bien essayé de négocier des partenariats avec le groupe arguant qu'ils ne se faisaient pas d'ombre car ils étaient dans des domaines différents, mais celui-ci a toujours refusé. "Pour eux nous venons parasiter leur image de marque", a expliqué au Figaro Gaël Duval qui a déposé plusieurs noms incluant le terme "pitch" pour des événements dédiés aux entrepreneurs.

*Le Figaro indique par ailleurs que le groupe Brioche Pasquier n'a pas souhaité répondre à ses questions.

Europe 1
Par M.R.