Personnes handicapées : plus de contrats pérennes en 2018

  • A
  • A
L'insertion des personnes handicapées a plus particulièrement augmenté dans le secteur privé, selon le baromètre d'activité annuel de Cap emploi.
L'insertion des personnes handicapées a plus particulièrement augmenté dans le secteur privé, selon le baromètre d'activité annuel de Cap emploi. © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Jeudi, Cap emploi, le réseau national d'organismes de placement spécialisé pour personnes handicapées et employeurs, a indiqué que 84.000 personnes handicapées avaient signé un contrat de travail ou s'étaient insérées dans l'emploi en créant une entreprise en 2018. 

Quelque 84.000 personnes handicapées ont signé un contrat de travail ou se sont insérées dans l'emploi en créant une entreprise en 2018 dans le cadre d'un accompagnement par Cap emploi, a annoncé jeudi l'organisme spécialisé, qui se félicite d'une "pérennisation des emplois".

L'insertion a plus particulièrement augmenté dans le secteur privé, selon le baromètre d'activité annuel de Cap emploi (le réseau national d'organismes de placement spécialisé pour personnes handicapées et employeurs), qui dispose de 98 agences sur l'ensemble du territoire et accompagne environ 200.000 personnes. A contrario, le baromètre note une baisse du nombre de contrats dans le secteur public en lien avec l'arrêt des contrats aidés en 2018.

Plus de 16.000 CDI ont été signés en 2018

Plus de 16.000 contrats à durée indéterminée ont été signés en 2018, soit une hausse de 2,3% en un an. Tous "contrats confondus", la situation stagne (+0,2%). L'organisme a également enregistré son taux le plus important de créations d'activités, avec une hausse de 16,8% par rapport à 2017. "

La création d'entreprises peut être une niche pour les personnes handicapées, cela leur permet de créer leur emploi sur mesure et d'être accompagnées", explique Marlène Cappelle, déléguée générale chez Cap Emploi.

Développer des "périodes de mise en situation en milieu professionnel 

Les difficultés d'insertion professionnelle des personnes handicapées restent essentiellement liées à leur niveau de formation, équivalent en moyenne à un "niveau CAP ou BEP". Pour Cap emploi, le "levier" privilégié est celui d'une "approche compétences", notamment via le développement des "périodes de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP)" qui favorisent la "rencontre" avec les employeurs, ou encore les contrats "Parcours emploi compétences", des CDD ayant pour objectif une "montée en compétence des personnes".

Sur les plus de 13.000 PMSMP effectuées en 2018, 20% ont abouti à la signature d'un contrat. Une expérimentation est par ailleurs menée dans quatre agences Pôle emploi du département du Rhône, depuis octobre 2018, où ont été déployés des conseillers Cap emploi. Un rapprochement entre les deux organismes est prévu par le gouvernement pour mettre en place une offre de services commune à tous les chômeurs et un lieu unique d'accueil. Cap emploi pourrait apporter son "expertise" pour la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), "l'information sur les obligations d'emploi" des entreprises et les "aides et mesures spécifiques" dont peuvent bénéficier les demandeurs d'emplois handicapés, estime Marlène Cappelle.