"Pas plus de deux verres par jour" : testez votre niveau de dépendance à l'alcool

, modifié à
  • A
  • A
Europe 1 a établi un test rapide, validé par l'OMS, pour mesurer son niveau de dépendance à l'alcool.
Europe 1 a établi un test rapide, validé par l'OMS, pour mesurer son niveau de dépendance à l'alcool. © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :
Alors qu'une nouvelle campagne de sensibilisation sur l'alcool vient d'être lancée par le ministère de la Santé, Europe 1 vous propose un test rapide, validé par l'OMS, pour mesurer votre niveau d'addiction.
TEST

"Pas plus de deux verres par jour, et pas tous les jours." Voilà le slogan de la nouvelle campagne de sensibilisation sur l'alcool lancée par le ministère de la Santé, via son agence Santé publique France, mardi. Objectif : fixer des repères pour les Français, qui sont aujourd'hui les huitièmes plus gros buveurs au monde, juste derrière les pays de l'est comme la Pologne, la Hongrie ou la Russie.

Pour évaluer votre propre niveau de dépendance à l'alcool, Europe 1 vous propose un test rapide, établi en mai dernier et validé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

1. A quelle fréquence vous arrive-t-il de consommer des boissons contenant de l'alcool ?
- Jamais (0 point)
- 1 fois par mois ou moins (1 point)
- 2 à 4 fois par mois (2 points)
- 2 à 3 fois par semaine (3 points)
- Au moins 4 fois par semaine (4 points)

2. Combien de verres standard buvez-vous au cours d'une journée ordinaire où vous buvez de l'alcool ?
- 1 ou 2 (0)
- 3 ou 4 (1)
- 5 ou 6 (2)
- 7 à 9 (3)
- 10 ou plus (4)

3. Au cours d'une même occasion, à quelle fréquence vous arrive-t-il de boire six verres standard ou plus ? 
- Jamais (0)
- Moins d'une fois par mois (1)
- Une fois par mois  (2)
- Une fois par semaine (3)
- Tous les jours ou presque (4)

4. Au cours de l'année écoulée, à quelle fréquence avez-vous constaté que vous n'étiez plus capable de vous arrêter de boire une fois que vous aviez commencé ?
- Jamais (0)
- Moins d'une fois par mois (1)
- Une fois par mois  (2)
- Une fois par semaine (3)
- Tous les jours ou presque (4)

5. Au cours de l'année écoulée, à quelle fréquence le fait d'avoir bu de l'alcool vous a-t-il empêché de faire ce qui était normalement attendu de vous ?
- Jamais (0)
- Moins d'une fois par mois (1)
- Une fois par mois  (2)
- Une fois par semaine (3)
- Tous les jours ou presque (4)

 

6. Au cours de l'année écoulée, à quelle fréquence, après une période de forte consommation, avez-vous dû boire de l'alcool dès le matin pour vous sentir en forme ?
- Jamais (0)
- Moins d'une fois par mois (1)
- Une fois par mois  (2)
- Une fois par semaine (3)
- Tous les jours ou presque (4)

7. Au cours de l'année écoulée, à quelle fréquence avez-vous eu un sentiment de culpabilité ou de regret après avoir bu ? 
- Jamais (0)
- Moins d'une fois par mois (1)
- Une fois par mois  (2)
- Une fois par semaine (3)
- Tous les jours ou presque (4)

8. Au cours de l'année écoulée, à quelle fréquence avez-vous été incapable de vous souvenir de ce qui s'était passé la nuit précédente parce que vous aviez bu ?
- Jamais (0)
- Moins d'une fois par mois (1)
- Une fois par mois  (2)
- Une fois par semaine (3)
- Tous les jours ou presque (4)

9. Vous êtes-vous blessé ou avez-vous blessé quelqu'un parce que vous aviez bu ?
- Non (0)
- Oui, mais pas au cours de l'année écoulée (2)
- Oui, au cours de l'année (4)

10. Est-ce qu'un ami ou un médecin ou un autre professionnel de santé s'est déjà préoccupé de votre consommation d'alcool et vous a conseillé de la diminuer ?
- Non (0)
- Oui, mais pas au cours de l'année écoulée (2)
- Oui, au cours de l'année (4)

Résultat du test

  • Vous avez un total inférieur à 8 points : niveau de risque faible

Intervention : prévention primaire
Rôle du médecin généraliste : éducation pour la santé, soutien de la politique de santé vis-à-vis de l'alcool, exemplarité.

  • Vous avez un total compris entre 8 et 15 points : niveau de risque dangereux

Intervention : conseil simple
Rôle du médecin généraliste : repérage, évaluation, conseil bref

  • Vous avez un total compris entre 16 et 19 points : niveau de risque problématique

Intervention : conseil simple plus intervention d'aide brève et surveillance continue
Rôle du médecin généraliste : repérage, évaluation, conseil bref, suivi

  • Vous avez un total égal ou supérieur à 20 points : niveau de risque élevé (alcoolo-dépendance)

Intervention : traitement spécialisé
Rôle du médecin généraliste : repérage, évaluation, orientation vers un spécialiste, suivi