1:22
  • Copié
, édité par Ugo Pascolo
Depuis la découverte du variant Omicron du coronavirus en Afrique du Sud, plusieurs pays ont décidé de fermer, au moins partiellement, leurs frontières. Une tendance qui peut mettre à mal un éventuel voyage pour les vacances de Noël ? Europe 1 fait le point.

Depuis la découverte du variant Omicron du coronavirus en Afrique du Sud, certaines frontières commencent à se fermer, comme en Israël ou au Maroc, entraînant avec elles le tourisme. Un mouvement qui semble prendre de l'ampleur, même si l'OMS a lancé un appel "pour que les frontières restent ouvertes". De là à menacer d'éventuelles vacances de fin d'année à l'étranger ? Europe 1 fait le point. 

"Voilà qu'on replonge"

Pour l'heure, difficile de se projeter sur ce qu'il va se passer dans les prochaines semaines, puisque tout dépendra de l'évolution du variant sud-africain. Reste qu'il s'agit d'un véritable coup dur pour le secteur du tourisme. "On commence tout juste à sortir la tête de l'eau, voilà qu'on replonge", résumait un voyagiste dimanche soir au micro d'Europe 1. Et pour cause, les annulations ont déjà commencé, constate Jean-Pierre Mas, président des entreprises du voyage.

"Aucune certitude pour les vacances de Noël"

"Il y a des annulations pour l'Afrique du Sud, et il va y en avoir pour Israël et pour d'autres destinations qui vont être amenées à ne pas permettre l'accès des citoyens français sur leur territoire", anticipe-t-il. "On craint que cette situation fasse tache d'huile et s'étendent à d'autres pays." Pas étonnant dès lors que le spécialiste rappelle qu'il n'y "a aucune certitude pour les vacances de Noël". D'autres annulations ont également été constatées pour la Martinique et la Guadeloupe, deux territoires secoués depuis plusieurs semaines par de violentes manifestations.

Si vous projetez de voyager pour les fêtes de fin d'année, il serait prudent de d'assurer de la possibilité de pouvoir annuler ou reporter votre voyage.