Notre-Dame de Paris : espoir et communion lors de la procession du "chemin de croix"

  • A
  • A
Partagez sur :
Un millier de fidèles s'est rassemblé vendredi pour la procession du chemin de croix, qui, pour la première fois, ne se déroulait pas dans la cathédrale parisienne.
REPORTAGE

C'est un week-end de Pâques un peu particulier qui s'annonce pour Notre-Dame de Paris et toute la communauté chrétienne du pays, après l'incendie de la cathédrale lors de cette Semaine sainte qui a démarré dimanche dernier, dimanche des Rameaux. Vendredi, les fidèles attendaient avec beaucoup d'appréhension la procession du chemin de croix, qui reproduit pas à pas le chemin du Christ dans Jérusalem, jusqu'à sa crucifixion.  

cross600

Photo AFP.

"Ces pierres sont le témoignage d'une espérance invincible". C'est la première fois que ce chemin de croix ne se déroulait pas dans Notre-Dame. Avant de parcourir les 14 stations, c'est à dire les 14 étapes symboliques qui ont marqué le chemin de croix du Christ, l'évêque de Paris, Monseigneur Michel Aupetit a rassuré le millier de fidèles rassemblé sur le pont Saint-Louis. "Notre-Dame de Paris, notre chère cathédrale a été détruite par un incendie effrayant. La France pleure, elle est touchée au cœur car ces pierres sont le témoignage d'une espérance invincible. Cette foi demeure la nôtre, encore et toujours". 

Une déambulation sous le soleil de Paris. Le cortège a ainsi déambulé pendant deux heures sous un soleil éclatant, sur les quais, autour de Notre-Dame. "Sixième station : Véronique essuie le visage de Jésus", récite un membre du clergé . "C'est impressionnant de voir Notre-Dame comme cela, toute brûlée. On l'a dit dans la procession, c'est vrai qu'on est encore dans un monde déchristianisé, qui manque de spirituel, donc c'est vrai que c'est intéressant d'être là, au milieu de la population", témoigne au micro d'Europe 1 une participante. "Ça nous permet de nous remémorer, un peu dans les mêmes conditions, le chemin de croix du Christ, qui s'est fait dans les rues de Jérusalem, jusqu'au Golgotha", ajoute un autre processionnaire. 

genoux600

Photo AFP

La couronne d'épines est restée dans le coffre-fort. La couronne d'épines (relique de la Passion du Christ conservée à Notre-Dame, ndlr), qui aurait dû être montrée vendredi lors de la procession, est finalement restée cachée dans son coffre-fort, pour ne pas prendre de risques. Mais beaucoup de fidèles ont confié que ce qui était important, à leurs yeux, était que cette Semaine sainte s'achève bien mieux qu'elle n'avait débutée.