Marie, 42 ans, a refait sa vie après un divorce : "On soigne son couple quand on n'a pas d'enfants en commun"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Au micro Europe 1 d'Eve Roger, Marie partage son expérience d'un premier mariage dénué de communication dans le couple. Après son divorce, elle a rencontré un autre homme, avec qui elle ne veut pas se marier.
VOS EXPÉRIENCES DE VIE

Marie, 42 ans, s'est mariée quand elle était jeune. "Une pression sociale", analyse-t-elle, qui l'a fait épouser un homme avec qui elle ne savait pas communiquer. Divorcée, avec deux enfants, cette quadragénaire a retrouvé l'amour avec une autre personne, sans les contraintes de la vie permanente sous le même toit. Aujourd'hui, elle se dit "sereine" et n'envisage ni un second mariage ni des enfants avec ce nouveau compagnon. 

"C'est quand on rencontre d'autres personnes qu'on peut comparer"

"Évidemment, mon premier compagnon m'a plu en apparence, il m'a charmée avec son humour, mais j'ai eu l'impression de ne pas le choisir. Ça me plaisait d'être dans la norme, avec une espèce de pression sociale qui était inconnue. Quand on a 20 ans, on n'y pense pas.

De manière assez classique, on a eu deux enfants, et on n'a pas su préserver notre couple. On était peut-être déjà fragilisés dès le départ. Il y avait de l'ennui. On vivait ensemble mais sans vraiment s'écouter mutuellement. J'en n'avais pas vraiment conscience. C'est quand on rencontre d'autres personnes qu'on peut comparer. Il y avait une incompatibilité de personnalités."

Marie a divorcé et est aujourd'hui en couple avec un autre homme.

"Aujourd'hui, la différence, c'est surtout la personnalité. Deux personnalités se rencontrent et vont ensemble. Et puis tout ce qu'on a appris depuis nos 20 ans… Aujourd'hui, j'ai l'impression de savoir ce que je veux, de choisir par moi-même. Je me sens beaucoup mieux armée pour être avec quelqu'un d'autre. On manque de maturité à une certaine époque. Après 40 ans, on est un peu plus mûrs !"

Ils se voient une semaine sur deux, la semaine où chacun a ses enfants.

"On a de la chance parce qu'on vit un peu à mi-temps : on ne vit pas sous le même toit. C'est aussi très agréable, on se retrouve toutes les deux semaines. On aura peut-être envie de changer, mais pour le moment, on y voit tous les deux des avantages. Je trouve que c'est sain. On se retrouve, on se manque mutuellement, on a envie de se voir… On a chacun notre maison, la logistique n'est pas pesante, les petites tâches du quotidien n'existent pas. Ça pourrait changer, parce que c'est quand même agréable de construire quelque chose. Je suis plutôt sereine, parce qu'on sait ce qu'on veut tous les deux."

Marie ne veut plus d'enfants car son compagnon et elle en ont déjà eu de leur côté.

"Je suis persuadée qu'on soigne son couple quand on n'a pas d'enfants en commun. On n'a pas du tout l'intention de se marier. J'ai l'impression que le mariage n'a pas de valeur à mes yeux. Ce qui est important pour moi, c'est de faire des choses ensemble, de réaliser un bout de vie ensemble, ou peut-être toute la vie.

On sait parler de choses qui nous tiennent à cœur et ça, je ne savais pas le faire avec mon premier mari. Je ne savais pas discuter avec lui, et lui avec moi. Là, je ne l'ai pas appris, c'est simplement la personnalité de l'un et de l'autre. On arrive à discuter, on peut échanger sur tous les sujets, même des sujets qui pourraient déplaire. On arrive à prendre de la distance et à parler comme deux amis qui pourraient échanger."

Europe 1
Par Thibaud Le Meneec