• Copié
Thibauld Mathieu
Depuis le mois d'avril, Thomin, 27 ans, dort régulièrement avec une fille, sans qu'il ne se passe rien de sexuel entre eux. Au micro d'Eve Roger, sur Europe 1, il explique comment est née cette relation spéciale et ce qu'elle lui apporte.

On connaissait les aventures d'un soir, les "sex friends", ces amis avec lesquels on couche de temps en temps… Voici désormais les "dodo friends". Pas de relations sexuelles ici. Les "dodo friends" sont des partenaires avec lesquels on dort, en se contentant de simples câlins. C'est ce genre de relation qu'entretient depuis quelques mois Thomin, 27 ans, avec une jeune femme rencontrée dans le train. Au micro d'Eve Roger, sur Europe 1, il assure y trouver son compte.

"Je savais avant d'aller dans le lit qu'il ne se passerait rien"

"Nous nous sommes rencontrés dans le train. Quand vous vous connectez sur le Wi-Fi de la SNCF, un tchat permet en effet aux passagers de parler entre eux. J'ai donc commencé à parlé à une fille. On ne s'est pas vus pendant quatre ou cinq mois, mais on ne faisait que parler via les réseaux sociaux ou par SMS. Au bout de cinq mois, on s'est vus, mais on savait très bien qu'il n'y avait rien entre nous, parce qu'on voyait qu'on ne s'attirait pas forcément physiquement. Je lui racontais mes histoires, elle me racontait les siennes et puis voilà. C'était très proche, très amical, mais pas forcément sérieux. Et puis elle est partie en vacances dans le sud de la France et elle m'a invité à passer un week-end là bas. On était dans la même chambre d'hôtel et il n'y avait qu'un lit. C'est là qu'on a fait un plan câlin pour la première fois. C'était un peu intuitif. 

Je savais avant d'aller dans le lit qu'il ne se passerait rien. On s'est endormis devant un film… Le lendemain matin, ce n'est pas comme avec les aventures d'un soir où on se dit au revoir. C'est ce que j'aime bien aussi : on prend le petit déjeuner ensemble, on peut même passer la journée ensemble, et la conversation continue. C'est juste qu'il n'y a pas le côté sexuel et le côté couple."

"Il faut forcément que la personne plaise un minimum"

Depuis, Thomin et son amie se sont revus une dizaine de fois.

"Dès qu'elle est libre ou que je le suis, je lui demande ce qu'elle fait, et si vraiment j'ai besoin d'une chaleur humaine, que je n'ai pas envie de dormir seul, on se voit. Si je dors mieux ? Ça dépend, mais il y a un côté rassurant. C'est plus qu'un simple dodo. Je parlerais davantage de 'plan câlin'.

S'il n'y a pas forcément le côté physique attractif, il faut forcément que la personne plaise un minimum, un peu comme si vous aviez une super amie avec laquelle vous savez qu'il ne se passera jamais rien mais avec qui vous pouvez quand même dormir."

Thomin est célibataire, mais se demande s'il continuerait à entretenir cette relation s'il était en couple…

"J'y ai déjà pensé mais je n'ai jamais trop su y répondre. Je pourrais comprendre que la personne soit jalouse, mais après, je pense qu'à partir du moment où il y a un minimum de confiance dans le couple, ça pourrait se passer."