Marche contre l'islamophobie : le grand imam de Bordeaux plaide "plutôt pour des actions au quotidien"

, modifié à
  • A
  • A
Tareq Oubrou
Tareq Oubrou, grand imam de la mosquée de Bordeaux, était invité dimanche sur Europe 1. © JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
Une marche contre l'islamophobie est prévue dimanche à Paris. Tareq Oubrou, grand imam de Bordeaux, explique ce même jour au micro d'Europe 1 pourquoi il n'y participera pas. "Je ne partage pas le point de vue des organisateurs", affirme-t-il.

Une marche en faveur de la lutte contre l'islamophobie s'élancera dimanche, à 13 heures, depuis la Gare du Nord. L'initiative, controversée dans la classe politique, divise jusqu'au sein de la communauté musulmane, comme le montrent les propos de Tareq Oubrou, grand imam de la mosquée de Bordeaux. "Je ne partage pas le point de vue des organisateurs", a-t-il ainsi affirmé dimanche au micro d'Europe 1. 

"Je ne suis pas contre les manifestations"

"Le texte qui organise la manifestation laisse entendre qu’il y a une contestation de la laïcité. Bien sûr, il ne le dit pas explicitement mais les organisateurs, de par leurs profils, pourraient donner matière à cette interprétation", appuie-t-il. La tribune de soutien à cette initiative publiée dans Libération le 1er novembre comporte, en effet, une phrase particulièrement controversée qui présente les lois sur les signes religieux comme "liberticides".

Plutôt qu'une manifestation, Tareq Oubrou recommande donc d'autres moyens d'action pour lutter contre la haine des musulmans. "Je suis plutôt pour des actions au quotidien, surtout par les temps qui courent. Je ne suis pas contre les manifestations, à condition que la manifestation soit un moment d'entente et apaisement, pas de crispation de la société."

Europe 1
Par Elise Denjean, édité par Laetitia Drevet