Mantes-la-Jolie : au moins deux tiers des interpellés écopent d'un rappel à la loi

, modifié à
  • A
  • A
Cette interpellation de masse dans cette commune des Yvelines a provoqué une vive polémique.
Cette interpellation de masse dans cette commune des Yvelines a provoqué une vive polémique. © CÉLINE AGNIEL / AFP
Partagez sur :
"Les gardes à vue initiées hier" de 151 jeunes interpellés près d'un lycée de Mantes-la-Jolie "ont été levées", a indiqué vendredi le parquet dans un communiqué. Au moins deux tiers des interpellés ont écopé d'un rappel à la loi.

La garde à vue des 151 jeunes interpellés jeudi près d'un lycée de Mantes-la-Jolie a été levée vendredi et certains d'entre eux devaient être présentés à la justice, a indiqué le parquet de Versailles. "Toutes les gardes à vue initiées hier ont été levées", a indiqué le parquet dans un communiqué. A leur issue, il y a eu un grand nombre de rappels à loi, a précisé une source judiciaire.

Une vive polémique. Cette interpellation de masse dans cette commune des Yvelines a provoqué une vive polémique, la gauche dénonçant une "humiliation" après la diffusion d'une vidéo montrant des dizaines de jeunes, à genoux et les mains sur la tête, au moment de leur arrestation.

Le ministre de l'Intérieur a concédé que ces images étaient "dures" mais a justifié la procédure au vu des "violences urbaines" dans la commune où des jeunes ont, selon lui, jeté des bouteilles de gaz, "robinet ouvert", dans des "barricades enflammées".

17 personnes déférées au parquet. Dans son communiqué, le parquet indique que 17 personnes ont été déférées vendredi au parquet à la suite des "événements" à Mantes-la-Jolie mais aussi après des "incidents distincts" ailleurs dans le département. Au total, 16 mineurs "ont" été ou "seront" présentés à un juge des enfants, poursuit le parquet, sans préciser s'ils ont un lien avec les incidents de Mantes.

Un rappel à la loi pour 142 personnes. Au moins deux tiers des 151 jeunes interpellés ont également écopé d'un rappel à la loi, a-t-on appris vendredi soir auprès du parquet. Un rappel à la loi signifie que le procureur rappelle à la personne mise en cause quelles sont ses obligations légales et les risques encourus si elle ne respecte pas la loi.

"Aucun gardé à vue n'a été blessé". Le parquet indique au total avoir géré 189 gardes à vue entamées jeudi et affirme en avoir prolongé 91. Plus tôt dans la journée, Christophe Castaner avait affirmé que 145 des gardes à vue liées aux seuls incidents de Mantes-la-Jolie avaient été prolongées, illustrant la "gravité de ce qu'il s'est passé". "Aucun gardé à vue n'a été blessé lors des interpellations", note également le parquet.