Loutre, chardonneret, bouquetin... Que faire pour sauver les espèces menacées en France ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Le bilan de 13 années d'études des espèces en France par l'Union internationale pour la conservation de la nature, qui publie chaque année la liste rouge des espèces menacées, a été dévoilé cette semaine. Près de 20% des espèces animales sont ainsi menacées dans le pays. Un bilan inquiétant, mais il est possible - et urgent - d'agir pour que cela change, explique Florian Kirchner de l'UICN sur Europe 1 dimanche.
INTERVIEW

Le chardonneret, un petit oiseau plus petit qu'un moineau, à la tête rouge foncée avec des plumes jaunes, noires et blanches sur les ailes est l'exemple même des espèces pour lesquelles les scientifiques s'inquiètent. La liste rouge des espèces menacées en France, qui synthétise 13 années d'études, a été publiée cette semaine par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Le bilan n'est pas très positif, mais il est possible d'agir pour que cela change. 

Une espèce sur cinq menacée

32% des oiseaux nicheurs comme le chardonneret sont menacés de disparition, plus d'un tiers d'entre eux, alors que c'était un quart en 2008. Sur l'ensemble des espèces que les chercheurs surveillent depuis 13 ans, oiseaux, poissons, mammifères et plantes, 20% des espèces sont désormais menacées en France, que ce soit en métropole ou de manière encore plus criante en outre-mer, en Polynésie ou à Mayotte. De plus, malgré les mesures de protection, ce pourcentage augmente plus vite encore que ce que pensaient les scientifiques.

Certaines espèces ont même disparues ou sont éteintes : c'est le cas de 187 d'entre elles depuis 2008. Le phoque moine de Méditerranée a par exemple complètement disparu en métropole. Pour plus de 2.100 autres espèces, les données sont insuffisantes. 

Des espèces sauvées, d'autres en bonne voie

Il y a toutefois quelques bonnes nouvelles : certaines espèces ont pu être sauvées ces dernières années. "La loutre, par exemple, est un animal qui était extrêmement menacé y a encore 50 ans en France et grâce à sa protection, grâce à l'amélioration de la qualité des cours d'eau, grâce à l'action des associations sur le terrain, on a pu petit à petit sauver cet animal", s'enthousiasme Florian Kirchner, chargé de programme "espèces" à l'Union internationale pour la conservation de la nature. "Et la loutre est aujourd'hui en reconquête de tous les espaces qu'elle occupait autrefois. Elle revient dans les rivières. Elle n'est plus menacée aujourd'hui en France".

Autre exemple, celui du bouquetin des Alpes. Il avait "disparu des Alpes françaises et il a pu faire son retour grâce à sa protection et grâce à la création de parcs nationaux dans les Alpes françaises. Il est revenu spontanément depuis les Alpes italiennes et ensuite, on a acté son retour en faisant des réintroductions", précise Florian Kirchner.

Chez les oiseaux, le vautour moine, qui avait disparu des cieux de France pendant un siècle, "a pu faire son retour grâce à son programme de réintroduction réussie, notamment dans les Cévennes et les montagnes françaises". Le grand oiseau est aujourd'hui toujours menacé en France, "mais il est en train de revenir dans nos cieux", assure le chargé de programme de l'UICN.

Lutter contre le changement climatique

Pour éviter cet effondrement des espèces d'oiseaux, de poissons ou de mammifères, les scientifiques de l'Union préconisent trois choses. Créer des parcs naturels, pour redonner un peu d'espace sauvage aux animaux. Eviter que la température ne monte trop sur Terre, donc lutter contre le réchauffement climatique.

Enfin, lutter contre les pressions de l'homme, c'est-à-dire laisser la place à la nature : "Il faut bien sûr continuer à répondre à nos besoins, mais aujourd'hui l'artificialisation progresse plus vite que la population française. Ça veut dire qu'on détruit la nature plus rapidement que la croissance de notre population", déplore Florian Kirchner. "Il faut réguler l'extension des zones commerciales pour produire uniquement des surfaces dont on a besoin et ne pas nécessairement faire des extensions de grands projets comme des aéroports, ou si leur utilité n'est pas au rendez-vous".

Quelque 13.842 espèces ont été évaluées depuis 2008 par l'UICN en France et parmi elles, 2.430 sont menacées d’extinction d'ici 20 à 40 ans. Il existe aussi une liste rouge mondiale des espèces menacées et toutes deux peuvent être retrouvées sur le site de l'UICN.

Europe 1
Par Virginie Salmen, édité par Séverine Mermilliod