Les éleveurs en colère menacent de mener des actions au Salon de l'Agriculture

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Les éleveurs du sud-ouest manifestent contre la réforme des zones agricoles favorisées pour ne pas voir les aides européennes disparaître.

Stéphane Travert est sur le pont. Le ministre de l'Agriculture vient de présenter sa loi pour améliorer le revenu des producteurs et développer une alimentation durable. Le samedi 24 février, il arpentera les allées du Salon de l'Agriculture en compagnie d'Emmanuel Macron. Un premier test grandeur nature très attendu par les éleveurs du sud-ouest, mobilisés toute la semaine pour défendre les zones agricoles défavorisées, des zones qui bénéficient d'aides européennes et que Bruxelles voudrait réformer. Dans certaines régions, certains agriculteurs ne toucheront plus ces aides, situation "intolérable" pour Dominique Graciet, président de la Chambre régionale d'agriculture de la Nouvelle Aquitaine.

Menace d'actions au Salon de l'Agriculture. "Les dernières cartes dessinées par Bruxelles aboutissent pour une région comme la nôtre à la disparition de 2.000 agriculteurs de la liste des aides pour les zones défavorisées. C'est 16 à 18 millions d'euros en moins pour eux. C'est une catastrophe pour l'agriculture et le monde rural", dénonce Dominique Graciet. Il réclame le soutien de Stéphane Travert, faute de quoi il menace d'actions à venir lors du Salon de l'Agriculture. "Il serait bienvenu que le ministre ait des réponses aux manifestations des derniers jours, sinon le Salon de l'Agriculture risque d'avoir une certaine animation", prévient-il. "On ne le souhaite pas parce que notre métier est passionnant mais la négociation en cours est très difficile."

Europe 1
Par Stéphane Place, édité par C.L.