Le plan du gouvernement pour privatiser la Française des Jeux

, modifié à
  • A
  • A
Le statut de la FDJ devrait changer avant début 2019. (Photo d'illustration) © FRANK PERRY / AFP
Partagez sur :

Dans son édition de dimanche, "Le JDD" dévoile la stratégie de l’exécutif pour ouvrir le capital de la FDJ. Le bouleversement est attendu au plus tard début 2019.  

La nouvelle n'est pas une surprise, mais son calendrier se précise. Dimanche, Le JDD dévoile le plan de l'exécutif pour privatiser partiellement La Française des Jeux (FDJ), titulaire d'un monopole sur les jeux de loterie et les paris sportifs dans l'Hexagone. 

Un changement dans l'année à venir. Selon l'hebdomadaire, la FDJ devrait changer de statut d'ici début 2019, après l'entrée en vigueur de la loi sur la croissance et la transformation des entreprises, attendue mi-mai. Jeudi, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire s'était montré rassurant à propos de cette privatisation partielle, assurant notamment qu'une autorité de régulation serait chargée d'éviter "un développement excessif des jeux en France". 

50% des parts mises en Bourse. D'après les informations du Journal du Dimanche, l'État, qui détient 72% des parts de la FDJ, devrait en céder 50%, placées en Bourse, ne conservant qu'une minorité de blocage. Les fonds ainsi dégagés permettraient d'alimenter le fonds d'aide à l'innovation. Des options d'achats seraient proposées aux salariés de l'entreprise, mais aussi aux buralistes, principaux vendeurs des produits de la FDJ. 

Le monopole conservé. Quant aux risques d'une telle privatisation, Le JDD confirme que l'exécutif entend conserver son monopole des jeux de hasard, interdisant par exemple l'apparition de loteries privées concurrentes. De quoi rassurer les futurs actionnaires de l'entreprise ? Réponse dans moins d'un an.