Le changement climatique menace un tiers des sites naturels classés au patrimoine mondial

, modifié à
  • A
  • A
Grande Barrière de corail Australie 2000x1000 1:32
La Grande Barrière de corail est classée en danger "critique" à cause du changement climatique. © AFP PHOTO / MIA HOOGENBOOM / ARC CENTRE OF EXCELLENCE FOR CORAL REEF STUDIES
Partagez sur :
L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) indique dans son dernier rapport qu'un tiers des 252 sites naturels classés au patrimoine mondial par l'Unesco sont menacés en raison du changement climatique. La Grande Barrière de corail ou encore le parc des Everglades, en Floride, sont en danger. 

Avec une valeur moyenne de 14 degrés sur l'ensemble du pays, 2020 est l'année la plus chaude depuis 1900, en France, selon, Météo France. Un nouveau signe du réchauffement climatique, qui menace à l'échelle internationale de nombreuses espèces et sites naturels. L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui regroupe 1.400 organisations et gouvernements, tire la sonnette d'alarme dans un nouveau rapport : un tiers des 252 sites naturels classés au patrimoine mondial par l'Unesco sont menacés par le changement climatique.

Un nouveau risque qui détrône les espèces invasives et exogènes en tête des dangers encourus par ces espaces naturels d'exception. Au total, 94 des 252 sites naturels classés au patrimoine mondial de l'Unesco figurent dans la liste rouge, soit 32 supplémentaires par rapport au dernier classement, il y a trois ans. Environ un tiers des sites courent des risques significatifs et 7% sont désormais estimés être dans un état critique ce qui signifie "qu'ils requièrent d'urgence des mesures de conservation supplémentaires et à une grande échelle" pour pouvoir être sauvés.

Grande barrière de corail, parc des Everglades...

Parmi les sites menacés, la Grande Barrière de corail, classée en danger "critique" à cause du changement climatique. A cause du réchauffement de l'océan et de son acidification, le corail blanchit et meurt. Toujours en Australie, des feux gigantesques ravagent régulièrement l'île Fraser, classée au patrimoine mondial.

Autre paradis menacé : le parc national des Everglades, en Floride, aux Etats-Unis. Près de 6.000 kilomètres carrés de marécages, peuplés d'alligators ou de pélicans, risquent de disparaître avec la montée du niveau de la mer.

C'est en Afrique qu'il y a le plus d'espaces menacés : douze sites classés en danger critique, notamment des parcs naturels en République Démocratique du Congo ou au Sénégal. Les espaces naturels européens restent encore préservés : aucun ne se trouve encore sur la liste rouge. Néanmoins, les cirques et pitons de l'île de la Réunion sont classés orange foncé, c'est-à-dire à "risque significatif", notamment en raison de la multiplication des cyclones et des incendies.

Malgré tous les dangers qui menacent ces sites d'exception, l'UICN a quand même trouvé que 8 d'entre eux ont vu une amélioration depuis 2017.

Europe 1
Par Virginie Salmen, avec AFP, édité par Mathilde Durand