L'Anses annonce des restrictions d'utilisation du glyphosate en France dès 2021

, modifié à
  • A
  • A
L'Anses va interdire l'usage du glyphosate quand il est possible de s'en passer. 1:46
L'Anses va interdire l'usage du glyphosate quand il est possible de s'en passer. © JOSH EDELSON / AFP
Partagez sur :
L'Agence de sécurité sanitaire a annoncé jeudi soir des interdictions d'utilisation du glyphosate dès qu'il est possible de s'en passer. Selon le ministère de la Transition écologique, cela devrait réduire de plus de 50% les volumes de glyphosate utilisés en France.

Réduire de 50% les usages du glyphosate à partir de l'an prochain : c'est ce qu'annonçait la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili début septembre. L'Anses, l'Agence de sécurité sanitaire, a annoncé jeudi soir une série d'interdictions de cet herbicide très controversé. Partout où l'on peut faire autrement, le glyphosate sera interdit, explique l'instance. 

Vignes, vergers, forêts...

Exemple dans les vignes : entre les rangs, les herbes qui poussent font concurrence à la vigne. Il faut donc les éliminer. Mais il est possible de désherber en passant un tracteur pour tondre. Le glyphosate sera donc interdit entre les rangs. En revanche, sous les pieds de vigne, difficiles d'accès, impossible de désherber mécaniquement : les vignerons pourront donc continuer à utiliser l'herbicide sur ces zones-là, c'est-à-dire sur 20% de leur parcelle, mais à des doses plus faibles. Au total, c'est une réduction de 80% par rapport à la dose maximale autorisée actuellement.

L'Agence de sécurité sanitaire annonce le même type de restrictions pour trois autres types de cultures : les vergers d'arbres fruitiers, les champs de grandes cultures (blé, maïs, colza, pois...), et les forêts, pour l'exploitation du bois. Ces nouvelles règles pourront demander des investissements minimes aux agriculteurs, par exemple l'achat de tracteurs pour tondre, mais l'idée est qu'il n'y ait pas d'inconvénient économique majeur à cette nouvelle méthode.

Cinq produits autorisés, quatre refusés

Cela devrait au final faire diminuer de plus de 50% les volumes de glyphosate utilisés en France, selon le ministère de la Transition écologique, puisque c'est très majoritairement dans l'agriculture que le glyphosate est utilisé : 8.000 tonnes par an. A titre de comparaison, les voies de chemin de fer ne représentent que 0,6% des usages et l'Anses n'a pas autorisé d'alternatives sans risques pour els agents et les passagers. 

Cinq produits à base de glyphosate seront désormais autorisés en France et les autorisations de mise sur le marché de quatre autres produits ont été refusées.

Europe 1
Par Virginie Salmen, édité par Séverine Mermilliod