Les services secrets recrutent : "Il y a de la place pour tous les profils", assure le patron de la DGSI

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Et si vous changiez de voie pour travailler dans le renseignement ? Sur Europe 1, Nicolas Lerner, patron de la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI), revient sur les besoins de profils variés au sein du renseignement français. À la DGSI, 1.200 postes sont à pourvoir dans les cinq prochaines années.
INTERVIEW

La Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) recrute. 1.200 postes sont à pourvoir dans les cinq prochaines années. La direction ne recherche pas seulement des espions confirmés mais tous types de profils. C'est pourquoi elle compte lancer une campagne sur les réseaux sociaux, notamment sur LinkedIn, plateforme centrée sur l'emploi et le milieu professionnel.

"Diversifier veut dire d'abord recruter des analystes susceptibles d'enrichir l'information et le renseignement que nous récoltons. La matière technique est évidemment essentielle. Nous recrutons donc des techniciens de tous niveaux : des ingénieurs extrêmement spécialisés jusqu'aux techniciens en informatique", précise Nicolas Lerner, patron de la DGSI

"Un grand besoin en linguistes"

Peu importe l'âge, la carrière et l'expérience, Nicolas Lerner souligne également "un grand besoin en linguistes", juristes et spécialistes des ressources humaines. "Ce qui nous intéresse, ce sont des jeunes, des hommes, des femmes, des individus qui ont un parcours plus confirmé qui souhaitent simplement servir leur pays", souligne-t-il.

Pour ceux qui n'oseraient pas se lancer, Nicolas Lerner garantit que "le métier du renseignement n'est pas réservé aux autres" mais "ouvert à chacun" car "il y a de la place pour tous les profils à la DGSI".

Europe 1
Par Alain Acco, édité par Tiffany Fillon