Lancement d'un nouveau sous-marin nucléaire le 12 juillet à Cherbourg

  • A
  • A
Sous-marin 1280
Ce lancement s’inscrit dans la construction de six nouveau sous-marins nucléaires. © STEPHANE MAHE / X02520 / AFP
Partagez sur :
Doté d'une propulsion nucléaire, ce vaisseau restera encore en construction avant sa livraison à la Marine nationale fin 2020.

Une cérémonie de lancement du premier exemplaire de la nouvelle génération de sous-marins nucléaires d'attaque de Naval Group, le programme Barracuda, aura lieu le 12 juillet à Cherbourg, indique une source proche du dossier. Elle aura lieu en présence de la ministre des Armées Florence Parly, selon la même source.

Cette cérémonie consiste à transférer le sous-marin de la nef où il est en construction jusqu'au dispositif de mise à l'eau du bateau, l'équivalent d'un ascenseur à bateau, a précisé une source industrielle. La mise à l'eau à proprement parler n'aura lieu que plusieurs semaines plus tard pour une livraison à la Marine nationale prévue fin 2020, selon la même source. Cette livraison était au départ prévue pour 2017 puis pour 2019.

Six sous-marins à propulsion nucléaire

La France a lancé en 2006 une commande de six SNA Barracuda présentée comme un de ses programmes d'armement majeurs pour les prochaines décennies. La facture était alors évaluée à 7,9 milliards d'euros. Selon une autre source proche du dossier, elle est désormais de 9,1 milliards d'euros. La livraison du dernier des six sous-marins est prévue pour 2029, selon la source industrielle. Ce contrat est confié par l'Etat en cotraitance à Naval Group et à TechnicAtome, ex-filiale d'Areva sortie du groupe et devenue TechnicAtome en 2017, pour la chaudière nucléaire.

Ces sous-marins à propulsion nucléaire, mais dotés d'un armement conventionnel, mesurent 99 mètres de long pour 4.650 tonnes en surface. C'est avec un Barracuda que Naval Group avait remporté en 2016 un appel d'offres lancé par l'Australie pour la construction de 12 sous-marins. La dernière cérémonie de lancement d'un sous-marin nucléaire français date de 2008, lorsque le Président de la République d'alors Nicolas Sarkozy avait lancé le Terrible, un sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE).