LA QUESTION SEXO - Depuis que mon mari s'est rasé la barbe, il ne m’attire presque plus

  • A
  • A
Barbe Sexo Pilosité 5:01
Le mari de François n'a plus de barbe et cela a entraîné une baisse de désir chez elle. Photo d'illustration. © jackmac34 / Pixabay
Partagez sur :
Depuis que son mari s'est rasé la barbe, Françoise est gênée car elle a beaucoup moins de désir pour son mari. La psychologue et psychanalyste Catherine Blanc lui répond sur Europe 1, mercredi après-midi.

Françoise, auditrice d'Europe 1, est gênée. Il y a une semaine, son mari s'est rasé la barbe qu'il portait depuis longtemps. Avec l'impression d'être face à un autre homme, elle éprouve depuis beaucoup moins de désir pour lui. Catherine Blanc, psychanalyste et sexologue à Paris, lui répond dans l'émission Sans Rendez-vous avec Mélanie Gomez, mercredi après-midi.

La question de Françoise, 51 ans

"Depuis une semaine, mon mari s’est totalement rasé la barbe, alors que cela fait dix ans qu'il en porte une. J'ai l'impression d'être face à un autre homme tellement ça le change. Le problème, c'est que je n'aime pas du tout ça. Il ne m’attire presque plus physiquement. Comment est-ce possible ?"

La réponse de Catherine Blanc

"Elle a changé d'homme ! Cette barbe pouvait symboliser beaucoup de choses pour elle, comme la virilité. Le fait qu'il n'y ait plus de barbe remet en évidence ce visage, ces connexions de visage avec des atavismes familiaux, par exemple. Je ne sais pas ce que cela pouvait dire pour elle, mais de toute évidence ce n'est plus ce qu'elle avait investi érotiquement, ce qui faisait que cet homme était son homme à elle. Quand une autre trouverait l'occasion merveilleuse de se réjouir car elle a 'changé de mari', François a perdu le sien et tout ce qui faisait que c'était 'son' homme."

Le fait de se raser la barbe rajeunit. Mais est-ce une perte de virilité ?

"Il y a des femmes qui ne veulent pas voir un seul poil, parce que c'est très anxiogène pour elles et ça renvoie à de la virilité. Pour d'autres, c'est l'expression du masculin et pas de leur poupon. Dès lors qu'il est rasé de près, dans l'érotisme, on n'a pas trop envie de retrouver son poupon. Un homme rasé peut symboliser cela, pour celle qui est en relation avec quelqu'un de barbu, avec tout ce que ça peut renvoyer. Et même si ça reste le même homme et que la barbe repousse très vite. Pendant quelques temps, néanmoins, cela peut fragiliser le regard qu'elle pose sur lui."

La femme peut-elle être gênée comme un homme le serait par une femme avec une moustache ?

"C'est une très bonne analogie. Effectivement, nous voulons faire comme s'il n'y avait pas des signes extérieurs de notre genre, comme si on devait être aimé intrinsèquement, quoi qu'il nous arrive, qu'on tombe malade ou qu'on ne soit pas en beauté. Dans la réalité, nous avons des tas de choses qui sont l'archétype de la virilité, par exemple : les muscles, le son d'une voix, la barbe, etc. 

Ce qui est désiré est aussi une somme de fantasmes posés sur ces signes extérieurs de virilité et quand ils disparaissent, pendant un certain temps, il y a un doute, une remise en question sur la distribution des genres. Ce peut être extrêmement anxiogène pour une femme comme pour un homme s'il devait tout d'un coup voir sa femme avec une moustache. Peut-il être qu'il se sentirait fantasmatiquement avec un homme et ce pourrait être extrêmement anxiogène et anti-érotique."

Europe 1
Par Catherine Blanc