La famille d'un Toulousain disparu en Argentine interpelle Macron

  • A
  • A
La famille de Mathieu Martin veut interpeller Macron avant son départ en Argentine.
La famille de Mathieu Martin veut interpeller Macron avant son départ en Argentine. © SEBASTIEN BOZON / POOL / AFP
Partagez sur :
Une manifestation aura lieu dimanche à Toulouse à l'appel de la famille d'un trentenaire, disparu en Argentine depuis trois mois. 

A la veille du G20 à Buenos Aires, une manifestation est organisée à Toulouse, dimanche, pour interpeller le gouvernement au sujet de Mathieu Martin, un voyageur de 32 ans disparu depuis plus de trois mois en Argentine. Ses proches espèrent que le président Emmanuel Macron profitera de son déplacement sur place pour faire avancer le dossier. Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a annoncé sa participation au rassemblement, selon les organisateurs, qui espèrent une mobilisation importante. 

Aucun signe de vie depuis le 8 août. Globe-trotter, Mathieu Martin sillonne le monde depuis une douzaine d'années, sans téléphone ni ordinateur portable. Il avait néanmoins toujours réussi à gardé contact avec ses parents, qu'il devait retrouver au Brésil ce mois-ci, avant de partir pour la Chine. Arrivé en Argentine le 27 juillet dernier et jamais officiellement sorti du pays, il n'a plus donné de signe de vie depuis le 8 août. Il se trouvait alors dans la province de Jujuy, près de la frontière bolivienne, une zone connue pour le narcotrafic. 

Les autorités locales ont ratissé les lieux, en vain. Elles s'orientent vers la piste de l'accident, mais les proches de Mathieu Martin ne veulent écarter aucune hypothèse. "Mathieu a très bien pu faire une mauvaise rencontre", a déclaré à La Dépêche Me Guy Dedieu, l'avocat de la famille. "Là-bas, les enlèvements sont réguliers", a-t-il souligné. Des investigations privées ont aussi été lancées, sans résultat. "Il faut que les recherches recommencent là-bas, et, si possible, avec l'aide de l'armée française?" a suggéré Patricia Martin, la mère de Mathieu, également citée par le quotidien régional.