Coronavirus : comment les illustrateurs se mobilisent pour divertir les Français confinés

  • A
  • A
crayons dessin
Les jeux à dessins proposés par de célèbres illustrateurs sur les réseaux devraient permettre d'occuper les enfants pendant un moment. © Pixabay
Partagez sur :
Sur les réseaux sociaux, de nombreux illustrateurs, à l'instar de Pénélope Bagieu ou Joann Sfar, ont lancé une série de défis illustrés aux internautes. Une manière ludique de s'occuper, et d'occuper ses enfants en cette période de confinement. Europe 1 en a sélectionné trois.

Les initiatives se multiplient pour aider les Français à occuper leurs journées, passées en confinement pour mieux lutter contre la pandémie de coronavirus. Par exemple, les auteurs de bandes dessinées et illustrateurs lancent des défis en ligne, sous la forme de jeux de dessins, pour divertir les internautes. Europe 1  a retenu trois idées pour vous aider à mieux passer le temps. À vos crayons de couleur !

Raconter en dessin ses journées

Le dessinateur et réalisateur Joann Sfar invite les élèves de son atelier de dessins à raconter en images leur quotidien pendant cette période. De quoi se constituer un véritable journal de bord illustré.

 

Un cadavre exquis... entre confinés

Pénélope Bagieu, auteure de la série Culottées, a lancé un cadavre exquis géant, déclinaison sur  les réseaux de ce jeu poétique très apprécié des écrivains surréalistes dans les années 1920. Elle invite les internautes à imaginer leur "coronamaison", c’est-à-dire son intérieur en période de confinement, à l’aide d’une base déjà dessinée par un autre illustrateur, @acupoftim,  et que vous n’avez plus qu’à remplir. Empilés les uns aux autres, les dessins permettent de construire une maison géante. Le hashtag #coronamaison a même été lancé. Cette activité semble parfaite pour les plus jeunes. 

 

Passer le temps de manière ludique

Le dessinateur Boulet propose également les règles d'un jeu de dessins inventé par ses soins pour sa propre filleule. Il s'agit de faire fusionner plusieurs images en une seule, au gré d'un lancer de dé. Par exemple : un ours en peluche et un zombie.

Bref, autant d’initiatives qui doivent permettre aux internautes de passer un confinement un peu plus ludique, surtout s’ils ont des enfants avec eux.

Europe 1
Par Hélène Mannarino et Romain David