Jean fumait 3 paquets de cigarettes par jour : "Si j’ai réussi à arrêter, tout le monde peut y arriver"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le Mois sans tabac démarre jeudi et vous cherchez la motivation pour vous joindre à l'aventure ? Le témoignage de Jean, gros fumeur pendant 35 ans, pourrait vous donner la force nécessaire.
TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Trois paquets de cigarettes : voilà ce qu'a fumé Jean Margerie chaque jour pendant plus de 35 ans. Pourtant, ce directeur commercial du carrossier industriel Gruau, basé à Laval, est parvenu à mettre fin à son addiction. C'était il y a deux ans, à l'occasion de la première opération Mois sans tabac. Si son décrochage a été un véritable chemin de croix, il n'a plus jamais retouché à une cigarette, et a économisé 14.600 euros au total.

Jean a raconté cette bataille remportée au micro d'Europe 1.

>> De 5h à 7h, c'est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

"Les six premiers mois étaient très difficiles. Je me suis fait aider par un magnétiseur, qui m'a fait passer la gestuelle. Par contre, la sensation de manque était extrêmement forte. J'avais une envie permanente de fumer. C'était un supplice, à la limite de déclencher une crise nerveuse. C'était vraiment très difficile.

J'ai pris conscience que 60 cigarettes par jour pendant plus de 35 ans, ça allait me rapprocher de la fin plus vite que prévu. Cet esclavage, cette dépendance, finit par peser et devenir insupportable.

Je suis monté à 103 kilos, que j'ai perdus. Je cours maintenant entre 150 et 200 km par mois. J'ai une autre vie. Je n'ai plus du tout de tentation, ça m'est complètement sorti de l'esprit. Je n'ai plus du tout, du tout envie de fumer. C'est la force du cerveau humain, la preuve que l'on peut changer du tout au tout quand on le veut.

Tout le monde peut réussir. Si moi j'ai réussi, n'importe qui peut le faire."

Sur Facebook, les ex-fumeurs aident les fumeurs à arrêter

Jusque là, elles ne se connaissaient pas. Mais l'une pourrait bien aider l'autre à réussir son immense défi. Isabelle, ex-fumeuse, est prête à répondre sur Facebook à toutes les interrogations de Sandra, qui vient de décider d'arrêter la cigarette après 30 ans de tabagisme. "Le jour comme la nuit, on va pouvoir poster sur Facebook en disant 'J'ai envie de fumer', et on aura toujours une réponse et un encouragement", assure Isabelle. 

Face au succès de la plateforme et à la multiplicité des échanges, les pages Facebook régionales du Mois sans tabac pourraient bien rester active après la fin de l'opération.

Europe 1
Par François Coulon, édité par Anaïs Huet