Intempéries - David Rachline sur l'entretien des rivières : "L’Etat doit être plus sévère, moins laxiste"

  • A
  • A
3:00
© Valery HACHE / AFP
Partagez sur :
Les violentes intempéries qui ont frappé la Côte d’Azur ont causé un lourd bilan humain, une semaine après des pluies diluviennes qui avaient fait six morts. David Rachline, maire RN de Fréjus, regrette sur Europe 1 la lourdeur de la machine administrative.

Trois héros du quotidien tués dans les nouvelles intempéries sur la Côte d'Azur. Trois secouristes, mais aussi deux habitants du Var, le propriétaire d'une pension de chevaux, emporté par les eaux à Fréjus. Et un Berger de Saint-Paul-en-Forêt, également dans le Var, parti chercher ses bêtes en 4x4. C’est à nouveau toute une région qui est sous les eaux. Même si la décrue a commencé, le niveau des eaux reste très élevé. David Rachline, maire RN de Fréjus, a confié son inquiétude et sa tristesse au micro d’Europe 1, lundi.

"Les collectivités territoriales font leur travail"

"Je suis concentré et engagé, avec les services de la ville, les services de secours, nous essayons d’apporter le plus de soutien possible à tous ceux qui ont été victimes, une nouvelle fois, en quelques jours, d’inondations. Cela a été brutal, impressionnant. Nous mettons en place une cellule solidarité."Et David Rachline le rappelle : des voies n’ont pas encore été sécurités, donc "les services sont à pied d’œuvre. Il y a des dégâts privés, mais aussi des dégâts publics : les voies de circulation, les routes, les écoles".

 

Interrogé sur le nécessaire entretien des rivières - la question avait déjà été évoquée en 2010 lors des précédentes inondations -, David Rachline assure que "les collectivités territoriales font leur travail de ce point de vue-là." Puis, quand on lui rappelle que des riverains assurent que des… camping-car stationnent dans l’Argens, David Rachline le reconnait : "Il y a même des remblais illégaux ! Depuis le début de mon mandat, j’ai du dépose plusieurs dizaines de plaintes au procureur. Vous connaissez le temps des procédures de justice. L’Etat doit être plus sévère, moins laxiste. Et vis-à-vis des collectivités qui ont des travaux à faire, des projets, il faudrait que les formalités soient moins difficiles à lever. On a un vrai problème avec ça dans notre pays".