Incendie à Paris : les opérations des pompiers sont "terminées"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Les opérations de reconnaissance des pompiers notamment dans les 7ème et 8ème étages de l'immeuble ravagé par un incendie qui a fait dix morts sont terminées jeudi. "Le bilan sur place ne va plus évoluer", a déclaré une porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris.

Les opérations de reconnaissance dans l'immeuble parisien ravagé par l'incendie qui a fait dix morts dans la nuit de lundi à mardi "sont terminées", ont indiqué jeudi les pompiers, soulignant qu'aucun nouveau corps n'avait été découvert.

Plus de corps à retrouver sur place. "Les opérations pour la partie pompiers sont terminées. Le bilan sur place ne va plus évoluer", a déclaré une porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris. Mercredi, les pompiers avaient poursuivi leurs opérations de reconnaissance dans l'immeuble, notamment aux 7ème et 8ème étage, pour s'assurer qu'aucune victime supplémentaire ne s'y trouvait et empêcher toute reprise de feu.

Toujours une personne en "urgence absolue". L'incendie, le plus meurtrier dans la capitale depuis près de 14 ans, a fait 10 morts et 96 blessés, dont un grièvement. Ce dernier est "toujours dans un état d'urgence absolue", a déclaré mercredi le procureur de Paris Rémy Heitz lors d'une conférence de presse, ajoutant que 6 des 10 morts avaient pour l'heure été identifiés.

Une incendiaire présumée déjà connue pour des troubles. La femme suspectée d'avoir mis le feu à cet immeuble du 16ème arrondissement peu avant une heure du matin a été conduite à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police, mardi en fin d'après-midi, après la suspension de sa garde à vue.

Elle avait effectué 13 séjours à l'hôpital psychiatrique Saint-Anne de Paris depuis 2009, dont le dernier s'était achevé le 30 janvier, a indiqué le procureur. Son état de santé va être analysé dans les prochains jours. S'il n'évolue pas, elle pourrait être hospitalisée d'office.

Une enquête a été ouverte pour "destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort" et sera confiée à des juges d'instruction en début de semaine prochaine avec l'ouverture d'une information judiciaire, a précisé Rémy Heitz.