Incendie à Notre-Dame : entre la première et la seconde alerte, que s'est-il passé pendant 23 minutes ?

, modifié à
  • A
  • A
Notre Dame de Paris, Christophe PETIT TESSON / POOL / AFP 1:30
© Christophe PETIT TESSON / POOL / AFP
Partagez sur :
Les agents de sécurité de la cathédrale ont reçu une première alerte à 18h20, mais n'ont pas trouvé de fumée. Exactement 23 minutes plus tard, une deuxième alerte est déclenchée. Il est déjà trop tard.
RÉCIT

À peine 48 heures après l'incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris, l'heure est à l'enquête et aux premières interrogations. Quels éléments, quels détails ont bien pu mener à un tel désastre ?

Selon le procureur de Paris, l'alerte a été donnée en deux temps au sein de l'église : une première alerte à 18h20, donnant lieu à une levée de doute négative, suivie d'une deuxième à 18h43. Celle-ci s'est avérée positive puisque le feu est alors détecté dans la charpente. Entre les deux, 23 minutes capitales se sont écoulées. Pour tenter de comprendre ce qui a pu se passer, il va falloir retracer l'histoire, minute par minute.

Un protocole d'évacuation précis. Vers 18h15, c'est le début de l'office dans la cathédrale. Cinq minutes plus tard, à 18h20, un point rouge clignote sur l'écran de contrôle des agents de sécurité : un détecteur anti-incendie signale une anomalie. Un des officiers est chargé d'aller vérifier dans la zone indiquée et, d'après le procureur de Paris, il ne trouve rien.

 

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d'info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Pourtant, le protocole à suivre est extrêmement précis, assure celui a fait installer le dispositif anti-incendie début 2010. "Le clergé a dit : s'il y a une alarme qui se déclenche sans raison, pas la peine d'affoler les fidèles qui sont dans la cathédrale. S'il y a une véritable alarme qui se déclenche, vous nous prévenez et on va dire au micro, calmement, qu'il faut sortir. Si l'alarme est enclenchée, le feu est avéré", explique Benjamin Mouton, ancien architecte en chef à Notre-Dame de Paris. 

Un bug informatique. Or, selon l'organiste de l'office, ce message d'évacuation a bien résonné dans la cathédrale. Si l'évacuation a lieu, c'est donc qu'on a bien découvert un foyer dès 18h30, bien avant la seconde alerte de 18h43. Ce que semble confirmer une des hypothèses des enquêteurs au Parisien : à 18h20, un bug informatique aurait signalé un mauvais secteur à l'agent de sécurité. Il ne serait tombé sur le feu qu'au retour de sa ronde. Quelques précieuses minutes de perdues avant l'intervention des pompiers.

À 18h50, le feu a pris dans les combles de Notre-Dame, et une fumée dense s'échappe de la toiture et de la flèche. C'est déjà trop tard.

Où donner pour aider à reconstruire Notre-Dame de Paris ?

Europe 1
Par Justin Morin, édité par Anaïs Huet