Hélène s’inquiète des nouvelles fréquentations de son fils : "Il a radicalement changé"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Depuis que son fils a de nouvelles fréquentations, Hélène ne le reconnaît plus. Elle se fait du souci pour lui, ayant découvert qu’il fumait du cannabis et s’était mis à boire. Sur "La Libre antenne" d’Europe 1, Hélène s’inquiète du fait que son fils soit hébergé et nourri gratuitement par ses amis.
TÉMOIGNAGE

Hélène s’inquiète au sujet des nouvelles fréquentations de son fils, âgé de 21 ans. En peu de temps, elle a vu son attitude changer. Il s’est mis à boire et fumer du cannabis. Il ne vit plus avec elle, lui disant être nourri et hébergé gratuitement par ses amis. Hélène ne parvient pas à lui parler, craignant de l’énerver et de ne plus le voir. Au micro de "La Libre antenne", sur Europe 1, Hélène confie surtout craindre que son fils trafique de la drogue.

"Jusqu'à il y a peu, mon fils de 21 ans vivait à la maison. Il fait des études. Il a rencontré des copains et a complètement changé d'attitude. Je ne le vois presque plus. Quand il passe me voir, il reste cinq ou dix minutes, puis repart. Je me fais du souci parce que je sais qu’il fume de la drogue. Avant, il ne fumait pas. Je sais aussi qu’il boit, alors qu’il ne buvait pas. Il est soi-disant en colocation avec des amis qui l'hébergent et le nourrissent gratuitement. Ça me paraît bizarre. 

Je le vois changer et je n’arrive pas à lui parler. Il est très gentil, alors quand je lui demande s’il va bien, il répond toujours 'oui'. Si je lui demande s’il a des problèmes, il me dit de ne pas m’inquiéter. Je ne sais pas quoi faire. Ma fille aînée s'est toujours occupée de lui. Elle a remarqué qu’il avait complètement changé. Pour mon anniversaire, ils m'ont fait la surprise de venir manger à la maison tous les deux. Ma fille m’a ensuite dit qu’elle n’avait presque pas parlé à son frère. 

" Je le vois changer, mais pas dans le bon sens "

J’ai peur de ses mauvaises fréquentations. Il ne veut pas que je connaisse ses copains. Je lui ai dit qu’il pourrait au moins me donner le prénom et le numéro de téléphone de l'un de ses amis au cas où il y aurait un problème. Même ça, il ne veut pas. Je me sens désarmée parce que je le vois changer, mais pas dans le bon sens. Il est habillé en jogging de la tête aux pieds. Ce sont ses copains qui lui prêtent ces habits. Ça me parait bizarre.

Il fait des études de management. Il est en deuxième année. Il m’a annoncé qu’il voulait poursuivre sa licence à Lyon. Ça me rassure un peu parce que ça le ferait quitter les gens qu’il fréquente maintenant. Avant, il fréquentait d’autres gens. Puis, il a rencontré ces jeunes-là. Au départ, c’était pour la fumette. Il en a sur lui. Ma fille est policière, elle sent s’il a de la drogue dans son sac. Parfois, il a les yeux complètement explosés.

" J'essaie de ne pas trop le braquer parce que je crains qu’il ne vienne plus me voir "

Je n'arrive pas à l’aborder, pourtant c’est un peu mon chouchou. C'est un gentil garçon. Parfois, quand il vient me voir, il descend ma poubelle. Il a encore des petits moments où il prend soin de moi. Il n'a pas de sous, mais pour mon anniversaire, il m’a offert une superbe orchidée. Je ne sais pas d’où il a tiré cet argent, puisqu’il ne travaille pas. Ma peur, c’est qu’il deale.

Même sa façon de parler a changé. Il s’énerve assez rapidement, alors qu’il ne s’énervait pas. Il a changé radicalement en l’espace de deux ou trois mois. Quand il vient me voir, le couvre-feu est passé. Il s’en moque un peu. Il vient me voir très rarement. C’est moi qui lui demande de passer. Quand il vient, ses copains l’attendent en bas en voiture. Je suis contente de le voir, alors j'essaie de ne pas trop le braquer parce que je crains qu’il ne vienne plus me voir. 

Son père et moi sommes divorcés. Son père ne s'occupe pas du tout de lui. Ma fille s’occupait de son frère, mais elle est en colère parce qu’il fume. Ils étaient pourtant très proches. Le problème, c'est que ma fille est directe. Mon fils ne supporte pas qu'on lui dise les choses. Si on lui met des barrières, il s’enfuit. Ma fille a essayé de lui parler au sujet de la drogue, mais ça s'est mal terminé. Ils ne se sont plus parlé pendant un moment, alors qu’ils s'entendent bien. Ils ont une vraie complicité."

Europe 1
Par Léa Beaudufe-Hamelin