Hauts-de-Seine : victime d'insultes racistes, une boulangère reçoit de nombreux soutiens

, modifié à
  • A
  • A
La boulangère est sortie du silence pour dénoncer le racisme dont elle est l'objet dans sa boulangerie de Levallois-Perret.
La boulangère est sortie du silence pour dénoncer le racisme dont elle est l'objet dans sa boulangerie de Levallois-Perret. © Capture d'écran Facebook LDNA
Partagez sur :
Pauline, qui tient une boulangerie à Levallois-Perret depuis 2006, a raconté en vidéo les insultes racistes qu'elle reçoit depuis des années. Un témoignage qui a suscité l'indignation mais aussi des témoignages de soutien sur les réseaux sociaux et dans sa boutique.

Installée dans sa boulangerie de Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, depuis 2006, Pauline se dit victime de pressions et d'insultes à caractère raciste depuis des années. Son témoignage diffusé sur la page Facebook de la Ligue de défense noire africaine mardi a suscité l'indignation mais aussi une vague de soutiens, rapporte Le Parisien

Des insultes et des pressions. "Chimpanzé", "vous n'avez pas de place parmi nous", "qui a donné une place pareille à une noire". Dans une vidéo de plus de 50 minutes tournée dans son établissement, assure qu'elles lui ont été adressées dans sa boulangerie de Levallois-Perret. Une version plus courte de cette vidéo a également été diffusée sur Twitter.

Un litige privé. Dans cette vidéo, la boulangère explique être en litige avec le syndic de copropriété car elle voudrait faire installer une cheminée d'extraction pour faire son pain sur place - pour l'instant il s'agit d'un dépôt, ce que le syndic refuse, selon elle. Pauline affirme par ailleurs subir des pressions pour "partir de Levallois". Elle raconte ensuite plusieurs anecdotes dans lesquelles elle a été confrontée au racisme des clients. Elle dénonce également l'attitude de la mairie.

La Première adjointe au maire de Levallois-Perret, Isabelle Balkany, a réagi sur Twitter pour préciser que "cette dame a un différend strictement privé avec sa copropriété dans lequel la Municipalité de Levallois n’est pas concernée." Elle l'a ensuite invitée à déposer plainte. 

Une vague d'indignation. Le témoignage de Pauline a suscité une vague d'indignation sur les réseaux sociaux. S'exprimant sur Twitter, la secrétaire d'État pour l'égalité entre les femmes et les hommes et contre les discriminations, Marlène Schiappa, a jugé "totalement intolérable qu'une personne soit insultée menacée ou harcelée en raison de sa couleur de peau ! Rien ne justifie cela !", avant d'inviter elle aussi la boulangère à déposer plainte. 

De nombreux témoignages de soutien. Depuis la diffusion de son témoignage, la boulangerie de Pauline ne désemplit pas. Une internaute a même filmé les nombreux clients qui se pressent à sa porte. 

Pour aider "Madame Pauline" à la rénovation de sa boutique, une cagnotte en ligne a été lancée par la Ligue de défense noire africaine. Vendredi midi, elle affichait plus de 8.880 euros avec plus de 630 participations. "Il y a encore des gens qui ont le cœur sur la main", a-t-elle confié au Parisien.