Harcèlement sexuel : une militaire raconte son calvaire

, modifié à
  • A
  • A
Morgane est certaine d'avoir été renvoyée de l'armée pour avoir osé parler. (Illustration)
Morgane est certaine d'avoir été renvoyée de l'armée pour avoir osé parler. (Illustration) © AFP
Partagez sur :
Victime présumée de harcèlement sexuel et moral, une militaire affirme avoir été renvoyée après avoir déposé plainte pour harcèlement. 

"J'ai parlé, mais c'est moi qui suis punie". Lundi, sur France 3 Alsace, Morgane Blanchet, une militaire de 19 ans, a livré son témoignage, celui de victime présumée de harcèlement sexuel et moral. Elle raconte avoir porté plainte au printemps 2017 contre le 54e régiment de transmissions du camp militaire d'Oberhoffen en Alsace, pour des faits démarrés plusieurs mois plus tôt. "Mon chef de section était toujours derrière moi à chaque fois que je faisais du sport. C'était tout le temps des remarques, une façon de faire, de me regarder, j'étais tout le temps oppressée", témoigne-t-elle. Elle avait déjà expliqué sa situation dans une publication sur Facebook, en juin dernier.

Renvoyée peu de temps après. L'armée l'a renvoyée peu de temps après pour insuffisance de résultats mais Morgane est certaine d'avoir été licenciée pour avoir oser parler. "J'ai parlé, mais c'est moi qui suis punie. Mes cadres ont toujours leur boulot. Et moi je n'ai plus rien, je vis dans un foyer, je n'ai plus mon métier, je n'ai plus d'argent, j'ai perdu onze kilos, je suis à bout", confie-t-elle visiblement émue à France 3. Aujourd'hui, son dossier est toujours en cours d'instruction.