Handball : des tests de grossesse illégaux auraient été réalisés sur des joueuses de Nantes

  • A
  • A
Dans un communiqué, l'Association des joueurs professionnels de handball dénonce des "pratiques inacceptables" 1:33
Dans un communiqué, l'Association des joueurs professionnels de handball dénonce des "pratiques inacceptables" © FRED DUFOUR / AFP
Partagez sur :
L'Association des joueurs professionnels de handball a dénoncé jeudi dans un communiqué des tests de grossesse qui auraient été prescrits illégalement à des joueuses du Nantes Atlantique Handball. Le président du club de première division, Arnaud Ponroy, a nié le lendemain toute mauvaise attention et affirme qu'il n'est pas à l'origine des tests. 

L'affaire secoue le monde du handball. Dans un communiqué publié jeudi, l'Association des joueurs professionnels de handball (AJPH) dénonce des "pratiques inacceptables qui se seraient déroulées au sein d’un club de Ligue Butagaz Énergie (première division du championnat de France, NDLR)". Des tests de grossesse auraient été effectués sur les joueuses du Nantes Atlantique Handball. La présidente de la Ligue féminine de Handball, Nodjialem Myaro, devrait communiquer prochainement. Mais l'ancienne internationale française veut d'abord démêler les fils de l'affaire et s’entretenir avec les joueuses.

"Le médecin fait son boulot et essaie de bien le faire"

La direction du club a prévu de s’exprimer ce vendredi après-midi. Au départ, ces tests s'inscrivaient dans les bilans biologiques réalisés par tous les clubs en début de saison. En clair, l'idée était d'avoir un tableau précis de l’état de forme des joueuses avant que le championnat ne commence. Mais la prescription des analyses afin de détecter un état de grossesse aurait été faite à l'insu des joueuses. Une pratique illégale, dénoncée donc par l'AJPH. 

La principale question réside dans la responsabilité de l'affaire : qui a demandé à pratiquer ces tests ? Arnaud Ponroy, le président du club de Nantes, affirme vendredi qu'il n'a rien demandé et nie toute mauvaise attention. Ces tests ont bien entendu été faits avec l'aval des joueuses", assure-t-il à nos confrères de L'Équipe. "Notre médecin considère qu'il doit savoir si la sportive de haut niveau qu'il a en face est enceinte ou pas. Un, pour éventuellement aménager la charge de travail et deux, pour adapter d'éventuelles médications. Le médecin fait son boulot et essaie de bien le faire", explique-t-il au quotidien sportif.

   

Europe 1
Par Christophe Lamarre, édité par Ariel Guez