Grèves : transports, avocats… à quoi s’attendre cette semaine ?

, modifié à
  • A
  • A
Une manifestation nationale contre la réforme des retraites est prévue le vendredi 24 janvier.
Une manifestation nationale contre la réforme des retraites est prévue le vendredi 24 janvier. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
Le trafic à la SNCF sera quasi normal et en nette amélioration à la RATP, lundi. En revanche, les avocats resteront mobilisés, tout comme les dockers, alors qu'une journée nationale de manifestation est prévue vendredi prochain. 

Après presque six semaines de mobilisation contre la réforme des retraites, le trafic devrait revenir quasiment à la normale à la SNCF et à la RATP. Mais cela ne signifie pas pour autant la fin du mouvement de grève. Plusieurs professions, dont les avocats et les dockers, entendent poursuivre leurs actions la semaine prochaine. Une journée nationale de manifestation est également prévue vendredi prochain, jour de l’examen du projet de loi en conseil des ministres.

Nette amélioration à la RATP et à la SNCF

Après 47 jours de mobilisation, le trafic SNCF sera quasiment normal lundi. L’amélioration du trafic est également très nette à la RATP, avec un service complet sur 11 lignes de métro. L’Unsa, premier syndicat de la RATP, avait indiqué samedi que les conducteurs de métro s’étaient prononcés pour une "suspension" de la grève, sans pour autant appeler à une fin du mouvement. La mobilisation peut-elle reprendre dans les prochains jours ? C’est toute la question.

Les avocats continuent leur mobilisation

Les avocats restent fortement mobilisés contre le projet de réforme. Le Conseil national des barreaux s’est prononcé pour la poursuite de la grève jusqu’au vendredi 24 janvier. Ils multiplient depuis le 6 janvier les actions spectaculaires, jetant leurs robes noires, campant devant le tribunal de Bobigny ou, comme vendredi à Bordeaux, tournant le dos aux autorités le jour de la rentrée judiciaire. Les audiences pourraient donc être fortement perturbées ces prochains jours. Édouard Philippe rencontrera les représentants des avocats dans les prochains jours pour tenter de trouver une sortie de crise.

Opération "ports morts" de mercredi à vendredi

Les dockers ne comptent pas non plus rendre les armes. La fédération CGT des Ports et Docks a ainsi annoncé une nouvelle opération de blocage des ports maritimes français de mercredi à vendredi. Elle appelle également à maintenir les piquets de grève devant les sept grands ports maritimes (Dunkerque, Le Havre, Rouen, Nantes-Saint-Nazaire, La Rochelle, Bordeaux et Marseille).

Les arrêts dans l'activité portuaire, intervenus à plusieurs reprises depuis début décembre, ont empêché nombre de marchandises d'entrer ou de sortir des ports et entraîné des problèmes d'approvisionnement dans plusieurs secteurs. Les rayons des grandes surfaces de certains territoires d'outre-mer commencent ainsi à manquer de produits alimentaires frais (lait, fromage, jambon...) et la paralysie de l'activité inquiète de plus en plus les transporteurs de marchandises.

Une journée de manifestation nationale le vendredi 24 janvier

Dans la rue, la mobilisation a faibli ces dernières semaines. 187.000 ont manifesté jeudi dernier, contre 452.000 le 9 janvier. Mais les syndicats s’affirment déterminés et ne comptent pas abandonner. Une 7e journée de manifestation nationale est prévue vendredi 24 janvier, à l’occasion de l’examen du projet de loi en conseil des ministres.