Grève contre la réforme des retraites : incertitude sur la poursuite du mouvement chez les enseignants

  • A
  • A
Manifestation contre la réformes des retraites 1:25
Les enseignants se sont mobilisés largement hier : 46% de grévistes selon l'Education nationale. © AFP
Partagez sur :
L'Education nationale s'est largement mobilisée jeudi contre la réforme des retraites. Mais la suite à donner au mouvement reste encore floue, et notamment pour la journée de vendredi. Les enseignants du primaire ont déposé un préavis illimité et ceux du secondaire n'ont pas obligation de déclarer s'ils reconduisent ou non une grève.

Les enseignants ont défilé nombreux contre la réforme des retraites jeudi. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education, a parlé de "mobilisation importante" avec près d'un enseignant sur deux en grève. Le syndicat FSU évoque un mouvement social "inédit". Mais, personne n'est capable d'anticiper le mouvement pour les jours à venir. Jeudi, le ministère de l'Education nationale n'était pas en capacité de donner des prévisions ni même des tendances pour la journée du vendredi.

La situation est identique dans la plupart des académies, sauf à Paris. Le rectorat évoque 155 écoles comprenant plus de 25% de grévistes donc potentiellement fermées. Côté mairie, en revanche, le chiffre avancé est de 200 écoles fermées. La plupart des syndicats dans le primaire comme dans le secondaire n'appellent pas à la reconduction mais soutiennent les grévistes partout où il y en aura. Selon eux, ce vendredi, la mobilisation sera de moindre ampleur. 

Une prochaine journée de mobilisation le 10 décembre ?

Il reste difficile d’avoir connaissance de chiffres précis car, dans le primaire, les grévistes ont déposé un préavis illimité. Ils n'ont aucune obligation de déclarer s'ils reconduisent leur grève ou non, donc impossible de savoir s'ils viennent travailler. Dans le secondaire, impossible également de savoir car les enseignants grévistes n’ont pas non plus l’obligation de se déclarer.

Concernant la suite du mouvement la semaine prochaine, une intersyndicale se réunit vendredi à 9 heures pour en parler. La piste d'une nouvelle journée de mobilisation mercredi 10 décembre sera en discussion.

Europe 1
Par Virginie Riva, édité par Mathilde Durand