Réforme des retraites : après deux jours de grève, ce qui vous attend ce week-end

, modifié à
  • A
  • A
Edouard Philippe 2000*1000
Après un jeudi et un vendredi noirs, le trafic ferroviaire restera très fortement perturbé par la grève ce week-end, annonce la SNCF. © Thomas SAMSON / AFP
Partagez sur :
Au lendemain de la grande grève contre la réforme des retraites, la journée de vendredi a encore été marquée par plusieurs mobilisations, notamment à la SNCF et à la RATP. Une autre journée de mobilisation est d'ores et déjà prévu mardi.
L'ESSENTIEL

Le bras de fer sur la réforme des retraites ne fait que commencer. Au lendemain de la grande grève de jeudi, qui a réuni des centaines de milliers de manifestants dans toute la France, de nouvelles perturbations ont paralysé les transports vendredi. L'intersyndicale a par ailleurs appelé à une nouvelle journée "noire" mardi.

Les trois infos à retenir :

  • L'intersyndicale appelle à une nouvelle manifestation mardi
  • 90% des TGV ont été annulés vendredi, seulement un TGV sur six en circulation ce week-end
  • Le Premier ministre présentera l’intégralité du projet de réforme mercredi, à midi

Une nouvelle journée de grève mardi

L'intersyndicale CGT-FO-Solidaires-FSU et quatre organisations de jeunesse ont appelé vendredi à une nouvelle journée de grèves et de manifestations mardi contre le projet de réforme des retraites du gouvernement. "Rendez-vous tous dans la rue le 10 décembre pour une nouvelle journée interprofessionnelle", a déclaré Catherine Perret, secrétaire confédérale CGT, au sortir de la réunion de l'intersyndicale.

Cette dernière "se réunira le mardi soir pour décider (de) la suite", a-t-elle précisé, émettant le souhait d'un parcours de manifestation parisienne d'Invalides à Denfert-Rochereau. Les syndicats réclament le retrait pur et simple de la réforme du gouvernement, et demande que l'on reparte d'une copie blanche pour améliorer le système existant.

Trafic toujours très perturbé à la SNCF, retour à la normale dans l'aérien

À la SNCF, un tiers des cheminots était en grève vendredi. Un chiffre qui a atteint 87,2% chez les conducteurs. Sans surprise, le trafic était donc "encore très perturbé", avec 90% des TGV annulés ainsi que 70% des liaisons TER. Par ailleurs, la direction de la SNCF a d'ores et déjà annoncée que le trafic resterait "très perturbé" sur le rail samedi et dimanche, avec cinq TGV sur six annulés.

>> retrouvez tout le trafic SNCF en temps réel sur Info trafic.

Après l'annulation de 30% des vols intérieurs et de près de 10% des vols moyen-courrier d'Air France vendredi, le trafic aérien devrait revenir à la normale samedi. Air France, Transavia et EasyJet ont annoncé vendredi ne pas prévoir d'annulations de vols. "Des perturbations et des retards sont néanmoins possibles", prévient toutefois la Direction générale de l'aviation civile, qui invite les voyageurs à se rapprocher de leur compagnie aérienne pour plus d'informations.

Les transports publics toujours très impactés en Île-de-France 

En Île-de-France, le trafic à la RATP est toujours très perturbé, le mouvement de grève ayant été reconduit jusqu'à lundi. Vendredi il n'y avait aucun métro sur les lignes 2, 3, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 11, 12 et 13, tandis qu'un RER A sur deux et un RER B sur trois circulaient aux heures de pointe uniquement. La RATP prévoit un trafic "extrêmement perturbé" pour samedi et dimanche, puis "très perturbé" lundi, avec une offre "similaire" à celle de vendredi sur le métro et le RER.

Le trafic routier plus difficile que jeudi 

Jeudi, de nombreux usagers avaient anticipé la grève, certains privilégiant le télétravail ou prenant des jours de congés. La circulation avait donc été étonnamment fluide, notamment en Île-de-France. Il faut croire que cela a encouragé les automobilistes à reprendre le volant vendredi. Les routes de Paris et de sa région étaient particulièrement saturées vendredi en début de soirée avec près de 600 km de bouchons cumulés, le double de la moyenne habituelle.

>> Pour connaître les prévisions de trafic ce week-end, vous pouvez utiliser Waze ou Google Maps, ou encore des sites internet comme infotrafic.comviamichelin.fr, ou encore sytadin.fr.

Le gouvernement plaide l’apaisement mais veut rester ferme

"Aujourd’hui encore la grève est importante. Elle est moins puissante à l’Education nationale mais reste forte dans les entreprises de transports publics comme la SNCF et la RATP", a concédé le Premier ministre lors d’un point presse à 16h50. "J’entends ceux qui souffrent, ou en tout cas qui subissent les désagréments liés à l’exercice de ce droit de grève", a-t-il poursuivi. 

L’intégralité du projet de réforme sera communiquée mercredi à midi, devant le Conseil économique et social, a précisé Edouard Philippe. "Ma logique ne sera jamais celle de la confrontation", a-t-il assuré, avant de "déplorer" les nombreuses désinformations qui circulent, selon lui, autour de la réforme préparée par le gouvernement. Le Premier ministre a encore plaidé pour la disparition des régimes spéciaux et la mise en place d’un régime universel. "Les Français savent qu’au fur et à mesure nous allons devoir travailler plus longtemps", a-t-il ajouté.