Grande America : "On n'arrêtera pas toute la pollution", prévient la préfecture maritime

  • A
  • A
Les opérations de dépollution ont commencé après le naufrage du Grande America, au large de La Rochelle.
Les opérations de dépollution ont commencé après le naufrage du Grande America, au large de La Rochelle. © AFP PHOTO / MARINE NATIONALE
Partagez sur :
Quatre navires sont mobilisés pour lutter contre les nappes d'hydrocarbures après le naufrage du Grande America, à 330 km de La Rochelle. Mais le porte-parole de la préfecture est formel : "on n'arrêtera pas toute la pollution en mer".

Quatre jours après le naufrage du navire italien Grande America, à 330 km de La Rochelle, les opérations de dépollution vont se poursuivre samedi. Le pompage a démarré vendredi après-midi dans une mer agitée, et alors qu'une troisième nappe de fioul d'une longueur de 4,5 kilomètres et d'une largeur de 500 mètres a été repérée. Le porte-conteneurs de 214 mètres de long renfermait au total 2.000 tonnes de fioul, et des matières dangereuses, parmi lesquelles une centaine de tonnes d'acide chlorhydrique et 70 autres d'acide sulfurique.

Une mobilisation massive. Quatre bateaux ont été envoyés sur place, appuyés par des observations aériennes, explique le capitaine Riaz Akhoune, porte-parole de la préfecture maritime de l'Atlantique. "Le premier navire de lutte antipollution a commencé le chalutage, qui est une des méthodes de récupération des polluants en mer", détaille-t-il.

"C'est le dispositif de haute mer qui est déployé pour intervenir au plus tôt sur les nappes d'hydrocarbures. Ensuite on va passer sur un dispositif de défense côtier, et là on utilisera par exemple des chalutiers. Enfin, on aura la dernière ligne de défense qui sera les déchets qu'on pourrait retrouver sur la côte", explique le capitaine.

"On n'arrêtera pas toute la pollution". "Toutes les opérations de lutte antipollution menée avec le passé permettent de dire avec certitude qu'on n'arrêtera pas toutes la pollution en mer", prévient Riaz Akhoune. Il faut se préparer dès à présent. On envisage une arrivée au plus tôt en milieu de semaine prochaines de nappes de pollutions sur la côte atlantique", conclut-il. La Charente-Maritime et la Gironde ont été placées en "pré-alerte" et les deux préfectures ont envoyé un courrier aux communes littorales pour les avertir des risques potentiels.

Le Grande America venait de Hambourg, en Allemagne, et devait se rendre à Casablanca, au Maroc, quand il a été touché par un incendie. Ses 27 membres d'équipage ont été secourus sains et saufs dans la nuit de dimanche à lundi et ramenés à Brest où une enquête a été ouverte.